AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Voile en vue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oroshi

avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Voile en vue   Mer 20 Juil - 13:09

"Terre en vue ! Terre en vue !"

Enfin Clavinia, se dit Oroshi. Lorsque l'île devient visible depuis la barre, et qu'elle en reconnaît les contours, elle donne ses ordres :

"Descendez la drisse du pavillon gouvernemental, et remisez-le en cale ! On ne garde que le pavillon de compagnie de la Flotte Venteuse !"

Le bateau d'Oroshi, la Zéfirine, est un petit Chébec de trois mâts d'une vingtaine de mètres de long. Sa voilure importante en fait un véritable navire de course dont la vitesse compense son faible tonnage (entre 80 et 120 tonneaux selon les trajets et marchandises). Il dispose en outre de douze canons, et est manœuvrable à la rame (dont les sabords sont intercalés entre les pièces d'artillerie). Enfin, son faible tirant d'eau lui permet d'approcher très près des rivages, voire de remonter les estuaires relativement profonds grâce à une manœuvrabilité impressionnante.

Spoiler:
 
[HRP]Crédits : MarcSimonetti (DA)[/HRP]

Après l'île, c'est la ville de Clavinia qui se dévoile aux yeux de l'équipage.

"Mes amis, reprend Oroshi d'un ton plus calme, nous arrivons bientôt au terme de ce voyage ! Cap sur la ville de Clavinia !

Le navire entre ensuite dans le port de Clavinia, où Oroshi le dirige vers un emplacement libre du quai. Une fois l'appontage terminé, et les taxes d'amarrage exorbitantes réglées, Oroshi rassemble ses hommes sur le pont avant de les laisser profiter de la ville.

"Nous voilà donc à destination, et beaucoup d'entre vous ne savent pas pourquoi nous sommes là. Non, il ne s'agit pas d'une mission pour mon père, et je comprendrai par conséquent que certains parmi vous désirent ne pas continuer cette aventure. Je désire en réalité utiliser le port de Clavinia comme point de départ pour quelques recherches que je tiens à faire dans le cadre de mon titre d'AéroMaîtresse, et si cela ne devrait pas présenter de danger particulier, nous n'en serons cependant pas à l'abri dans ces eaux. Ceux qui le désirent pourront embarquer à bord d'un navire retournant sur le Continent, et de là rejoindre la Flotte Venteuse; il ne vous en sera tenu aucune rigueur ! Pour les autres, sachez que je n'ai aucune idée du temps qu'il me faudra pour remplir les objectifs que je me suis fixés, mais vous serez évidemment payés, et recevrez une compensation selon comment se déroule la mission, dussé-je la tirer de mes fonds propres !

A ces mots, elle laisse passer quelques instants, puis reprend :

"Je vais maintenant vous laisser profiter de la ville, en instaurant des tours de garde sur le navire malgré tout. Boscavo, Léarch, Arval et Tourse, vous restez à bord. Talweg, Larco, Erg et Sveziest vous relaieront demain matin. Sur ce messieurs, profitez bien de votre nuit à terre !

Et les hommes se dispersèrent, qui allant chercher quelque affaire avant de débarquer, qui se précipitant sur le quai; Boscavo, Léarch et Tourse allant quant à eux s'installer au pied de l'arbre de mestre.
Oroshi pour sa part, rejoignit sa cabine pour y faire ses derniers préparatifs …

_________________
Oroshi Melicerte
AéroMaîtresse

Thème Musical : Akeboshi - Wind

Compétences :
Marin [2] -> Vents et Voiles [2] // Orientation en Mer [2]
Déchiffrage [2]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 20/03/2011

MessageSujet: Re: Voile en vue   Ven 26 Aoû - 12:17

On avait vu une voile le matin même. En soit cela n’avait rien d’exceptionnel. Ce qui l’était plus c’était le pavillon gouvernemental qui flottait au sommet de la mature quand le navire était arrivé en vue de l’île.
En soit, cacher un tel pavillon en arrivant à Clavinia était sage, mais c’était généralement mieux de le cacher
avant que quelqu’un ait eu le temps de le repérer. Comme quelqu’un avec de très bons yeux, ou une très bonne longue vue, ou qui soit capable de voler, ou les deux. Il était donc tout naturel que l’on rende une petite visite à ces invités mystérieusement mystérieux.

Les trois hommes au pied du mât, outre la discutions animée portant sur la pertinence où non de rester sur le navire si c’était pour devenir pirate qui les occupait, étaient parfaitement orientés pour voir arriver quiconque venant des quais. Ils ne virent donc pas aussi bien arriver les deux créatures qui se hissèrent silencieusement sur le pont dans leur dos. Ces deux là ne venait pas simplement faire du tourisme.
Elles se glissèrent dans la cabine qui les intéressait, à savoir celle du capitaine. L’ordre était clair : prenez tout ce qui vous paraît suspect. En l’absence de précision supplémentaire, les deux créatures engouffrèrent pèle-mêle la plupart des documents sur lesquels elles mettaient la main, les rangeant dans des sacs de cuir huilé. Soudain le plus petit des deux stoppa l’autre d’un geste de la main avant de lui intimer le silence, quelqu’un approchait.

Le pauvre homme ne comprit jamais exactement ce qui lui était arrivé. Il lui semblait avoir entendu du bruit sur le navire et la dispute des deux autres au sujet de l’aéromaîtresse l’ennuyait. C’était donc un bon prétexte pour s’éloigner et faire le tour du bateau. Quand il entra dans la cabine la première chose qu’il remarqua fut le désordre anormal. La seconde fut une mains sur sa bouche et une queue de serpent qui s’enroulait autour de lui. La troisième fut une un douleur vive, brulante, puis bientôt étouffante au niveau de la gorge.
Le naga le laissa glisser au sol alors que le pauvre homme respirait à peine à travers sa gorge enflée, au bord de l’asphyxie, bien incapable d’émettre le moindre son avec son organe vocal paralysé.


« Tu ne mourras pas. »

Le second naga, plus petit et mince que son compagnon se pencha vers son visage pour lui siffler à l’oreille.

« Tu diras au chien du gouvernement qui te sert de capitaine qu’Issida lui souhaite la bienvenue à Clavinia. »

Le bruit de deux corps rompant la surface de l’eau ne manqua pas d’alerter les hommes restant, mais bien trop tard. Tout ce qu’ils purent voir en se penchant par dessus le bastingage fut une paire de longues silhouettes sombres qui s’éloignaient en ondulant à plusieurs mètres de profondeur.
Tout ce qu’elles laissaient derrière elles était une cabine méticuleusement vidée de tout document qui ne soit pas efficacement caché. Dans le doute, tout ce qui était susceptible de fournir des informations sur l’identité du capitaine et ses intentions avait été emporté.
Quand au marin, il lui faudrait plusieurs heures de souffrance avant que sa gorge ne désenfle et qu’il puisse s’exprimer autrement que par sifflements douloureusement désespérés.

Le message était clair.

_________________
Crédit avatar : LostOnMyOwn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Voile en vue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Ville Basse :: Port :: Quais-
Sauter vers: