AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Liyana...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liyana

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Liyana...   Mer 24 Aoû - 23:34

Prénom : Liyana
Nom (optionnel)
Surnom(s) (optionnel) : La louve, Ruby, Lily
Sexe : Féminin

Race : Je suis de cette race que l’on nomme loup-garou, ou bien lycanthrope.
Age : 25 ans.
Métier : Prostituée/Harpiste/ Chanteuse

Apparence physique :

Comment se décrire soi-même ? J’avoue que la tâche me semble plutôt ardue, mais je vais tout de même tenter de le faire. Donc, je ne suis pas de celles que l’on peut dire grandes. J’atteins les 1m60 tout juste, ce qui me permet de me faufiler facilement. Mon corps svelte attire souvent le regard des hommes, qui le laisse souvent couler sur mes courbes harmonieuses.
J’ai soudain l’impression étrange de devenir prétentieuse…Bon reprenons. Beaucoup de gens que je croise, diront que je suis blanche comme un cachet d’aspirine, j’avoue que ce peut être le cas, mais moi je préfère dire que je suis blanche comme la neige sous les rayons de lune. La couleur rouge est ma couleur de prédilection, elle représente pour moi la passion, le sang et la luxure. J’ai souvent des tenues extravagantes qui me permettent de me faire remarquer au premier regard. Je maquille mes yeux afin de les faire paraître plus en amande qu’ils ne le sont réellement. Mes cheveux sont semblables à une cascade de feu rouge. Je vous rassure il s'agit d'une coloration qui me permet de faire perdurer le mythe de Ruby. Ils sont généralement nattés dans des coiffures complexes et sophistiquées, mais il me plait parfois de les lâcher pour les laisser, tomber sur mes fesses.
Il parait que j'ai un regard sauvage et mystérieux qui pique souvent la curiosité. Effectivement, mes yeux sont d'une couleur rosée, qui pousse au questionnement. Cette couleur pourtant, n'est pas liée avec ma transformation elle me vient de naissance, ce qui est encore plus curieux à mon sens. Mes parents n'ont jamais compris d'où leur venait cette coloration étrange....

Dans ma forme lupine, je reste svelte et élancée. Le fait que ma peau soit relativement claire, est surement la raison pour laquelle mon pelage ressort blanc. Mes yeux restent d'une couleur rose, et virent parfois au rouge selon la lumière et son intensité. Je cherche rarement la bagarre sous cette forme, ma musculature ne me le permettant pas. Mais je suis loin de me laisser faire pour autant. Mais malgré tout par moment je reste encore incontrôlable et cruelle.
Je me tiens le plupart du temps debout, sauf pour les courses poursuites. Debout, ma taille ne dépasse que très légèrement ma taille d'humaine. Environ 1m70, je suis donc un petit modèle. Mais cela me permet d'être rapide et de me cacher plus facilement, si cela est nécessaire.

Spoiler:
 



Caractère et défauts:

Il parait que j’ai un caractère bien trempé. Je ne me laisse, tout simplement pas faire. La vie est une succession d’embûches qu’il faut surmonter, alors autant se battre et continuer. Les gens me considère comme sauvage c’est peut être ma race qui veut ça. La nudité n’est pas une chose qui me dérange. Je suis très loin d’être pudique et montrer mon corps est presque devenu quelque chose de naturel chez moi.
J’aime attirer le regard, surtout celui des hommes, bien que parfois celui d’une belle femme est loin de me déranger. La compagnie des gens ne me dérange pas, mais parfois, j’ai besoin de ma retrouver seule, pour ainsi faire le point sur ma situation. Parfois même, je disparais pendant plusieurs jours sans donner ma destination, pour réapparaître comme une fleur au meilleur de ma forme.
La lune est ce qui me fascine le plus. Il m’arrive souvent de quitter mon abri pour aller à sa rencontre et lui raconter mes déboires. En amour, comme en amitié je suis d’une loyauté infaillible. Mais le cœur de certains hommes ne supportent pas ma situation et préfèrent fuir.
Je parle rarement directement de moi, je préfère laisser aux gens le loisir de me découvrir petit à petit. D’un naturel méfiant, je privilégie la distance devant les individus que je ne connais pas. Je me dénude au sens propre du terme mais je ne me dévoile pas.
J’ai également une façon de voir la vie bien à moi. Je m’amuse, jouit de chaque instant, et vit au jour le jour, sans vraiment m’attacher à ceux que je rencontre. Voila je crois que j’ai à peu près tout dit sur ma personnalité, mais il doit sûrement y avoir d’autres choses à découvrir. Ah oui, aussi, je me déplace très rarement sans ma harpe, elle est ce que je chérie le plus au monde. Elle est un souvenir lointain de mon ancienne vie, celle où je n’étais pas encore ce que je suis….

Histoire:

Mon histoire n’est pas des plus joyeuse, et la raconter ne me réjouit pas beaucoup, mais si je dois le faire et bien allons-y !
Je suis née dans un tout petit village, caché entre deux montagnes. Notre vie était paisible et calme. Je suis fille d’un bûcheron et d’une bergère. Rien de bien rutilant donc. Mais malgré tout mes parents ont tenté de me fournir une bonne éducation. Je grandissais et rien ne présageait ce qui allait se passer. Si je m’était attendu à cela j’aurai sûrement prit mes jambes à mon cou.
Quelques années plus tard, vers l'âge de mes 8 ans, ma mère tomba une nouvelle fois enceinte. Mon père nous réjouissions de la venue d'un nouvel enfant. Mais le jour de la naissance tout dérapa. Mon père emmena ma mère chez le médecin du village. Celui nous expliqué avoir peur pour la venue de l'enfant, car il était "en siège". Habituellement, il ne s'agissait que d'un détail, seulement ma mère semblait souffrir d'une malformation, qui faisait que son bassin était plus resserré, que chez la plupart des femmes. Malformation dont je n'ai heureusement pas hérité.
C'est donc après des heures de travail et de hurlement, que le médecin vint voir mon père. La simple vue du visage du praticien, m'avait permit de comprendre. Maman nous avait quitté et le bébé n’avait même pas eu le temps de naitre.

Je me précipitait dans la chambre en courant, et le spectacle que j'y découvrit me marqua à jamais. Bref, le choc de cette perte changea indubitablement mon père. Il disparaissait plus souvent de la maison, pour partir en foret et sûrement hurler sa douleur aux arbres qui, eux restaient muets. Et moi, je tentais de survivre comme je pouvais. J’en veux encore à mon père de m’avoir abandonnée de la sorte. La vie douce et tranquille que nous avions disparaissait subitement.

Mon père se mit à boire pour oublier la perte de celle qu’il avait tant aimé. Je n’avais encore jamais vu quelque aimer au point de s’autodétruire de la sorte. Il laissa peu à peu son travail pour s’adonner à ses passe temps favoris : l’alcool et le jeu. Mais le détail qui est important c’est que mon père n’a jamais eu de chance, et il perdit tout ce qui nous restait. Mais l’affront qu’il me fit était bien loin de ce à quoi je m’attendais.
Prit dans la fièvre du jeu, il me proposa comme cagnotte. Et évidemment il perdit.
A l’âge de 14 ans, je me retrouvais donc dans les bras d’un inconnu, me faisant subir tout et n’importe quoi. Ce furent les pires années de ma vie. Et même à présent, y penser me glace le sang.
Pourtant vers mes 16 ans, je réussis à m’enfuir, un jour où mon « maitre » avait trop bu et oublié, grâce au ciel, de fermer la porte. Je traversais les bois en courant et me perdis dans la nuit noire. Épuisée, je m’endormis au creux des racines d’un vieux chêne. Et c’est là qu’il me trouva.
Au premier regard, je suis que cet homme serait celui qui capturerait mon cœur pour l’éternité. Mais j’ignorais quelle était sa nature. Il me recueilli, m’amadoua et m’apprivoisa, comme on recueille une animal blessé. William…

Il vivait dans une cabane loin de tout, où il se nourissait de ce que lui offrait la nature. William était d’une beauté rare. Brun ténébreux, aux yeux à la couleur étrangement ambrée qui reflétaient une sauvagerie cachée. Il m’apprit l’art de l’amour, celui qui se partage, qui s’offre, et qui fait petit à petit grandir aux yeux du monde. Le jeune homme m’apprit également l’art de la harpe, de la musique et de la lecture, et m’offrit mon instrument fait de ses mains. Will était issu d'une famille noble, dont il préférait taire le nom. L'avoir quitté lui avait été tellement douloureux qu'il préférait ne pas se souvenir de ce qu'il avait laissé sur place. Il m'expliqua tout de même, que sa famille vivait dans une ville lointaine, dans les montagnes au milieu du froid et des légendes anciennes.
Malgré cet amour, je pressentais que quelque chose n’allait pas. Il disparaissait certaines nuit, pour réapparaître à l’aube, nu et épuisé. Je n’ai pas comprit tout de suite ce qui se passait.

Une soirée, juste avant que le soleil ne disparaisse, comme toute les précédentes, après des ébats passionnés, il me laissa seule, dans les draps froids. Je le laissais fuir, quand un doute s'empara de moi. Où se rendait il chaque nuit? Pourquoi me fuyait il? Il revenait toujours nu et essoufflé. Peut être se rendait il dans la forêt où il rencontrait une quelconque fée qui lui offrait son corps.
C'est donc décidée, que je prit la route, et le suivis dans la forêt où la nuit devenait de plus en plus obscures. Je tentait de restait discrète aux yeux de mon amant. Le fait d'avoir vécu à la campagne m'aidait d'ailleurs beaucoup.
C'est au bout d'une dizaine de kilomètres, distance qui me parut excessivement éloignée pour une rencontre, il entra dans une clairière baignée de rayons de lune. Il leva son regard sombre vers le bel astre brillant et inspira profondément. Je ne pus m'empêcher de regarder à mon tour dans le ciel nocturne. Pour la première fois je remarquait qu'il ne disparaissait que durant les périodes de pleines lunes. Prise soudain de remords je décidais de me montrer.

Ses yeux avaient à présent une couleur ambrée que je ne leur avais jamais vu. Mais ce qui me marqua le plus ce fut cette terreur dans son regard. Il me supplia de fuir, mais devant ses cris de douleur je ne put que m'avancer. C'est seulement quand je me rendit réellement compte de ce qui se passait que je décidais de fuir. Je me souvins avoir couru éperdument, comme si chacun de mes pas retenait un peu ma vie à ce monde. Mais malheureusement il était trop tard!
La bête noire, et sauvage qui avait laissé place au doux William était déjà à mes trousses. C'est au bout d'une centaine de mètres que je sentis son souffle chaud dans ma nuque. J'allais mourir!
Une patte me faucha violemment, et je volais sur plusieurs mètres. Gémissante, et le corps douloureux, je tentais d'échapper à la bête hideuse. Mais malgré cette idée, je savais qu'il me tuerait, que je n'étais d'un amusement, et que s'il avait réellement voulu me tuer, ce serait déjà le cas.
Je réussi tout de même à regarder autour de moi et à trouver un abri. Je rampait et réussi à me faufiler dans un rocher creux près de la clairière. Je ne saurais jamais pourquoi ce rocher était placé là, mais il me sauva indubitablement la vie.

Il m'attaquer une seconde fois mais par réflexe je me mise en boule ce qui me permit d'éviter le violent coup de pattes, qui m'aurait surement arraché la tête. En position fœtale, je pleurait de terreur, et ne pouvait me rattacher qu'à la seule personne qui comptait pour moi: William...
Je me mit à chuchoter son prénom, et à pleurer sans plus bouger, m’attendant à recevoir le coup de grâce. Le loup géant sentit de nouveau mon odeur, et se détourna de moi. Protégée par ma gogue de pierre, je fut protégée durant la nuit entière des coups violents de William. Car il s'agissait bien de William. Malgré la colère et la sauvagerie que je pouvais voir dans ses yeux, une lueur d'humanité subsistait encore.
Je l'ignorait, mais je restait toute la nuit allongée au milieu des feuilles et dans l'obscurité, pleurant de ne jamais revoir William, mon amour, mon amant. Pourtant au petit matin je le vit apparaitre, en proie à une grande tristesse., il me sortit tendrement de ma prison de pierre. A bout de force je le laissais me soulever de terre et me ramener chez nous.

Prise de fièvre, il me mise au lit, prit soin de moi, et m’expliqua l’accident qui s’était déroulé une semaine auparavant. William me narra également la façon dont les choses allaient se dérouler, que je me transformerais et que je ne pourrais rien y faire, qu’il était affreusement désolé, et qu’il ne voulait pas que cela arrive. Bizarrement je n’eus pas peur de lui, ni de ce qu'il me racontait. Tout ce qui m'importait était ce regard doux et tendre sur moi.

Quelques jours plus tard, mon état s’étant amélioré, il me laissa sortir prendre l’air. J’avais besoin d’être seule et découvrir ce que je venais de devenir. Il m’aida lors de ma première transformation, même si le remord le rongeait. Il m’apprit à me débrouiller, et à sentir arriver les crises, et à les prévenir à m’éloigner si nécessaire. Mais un jour, à mon réveil tout avait disparut, ses affaires, ses livres, sa harpe. Seule la mienne trônait sur la table de fortune, accompagnée d’une lettre d’adieu, où il m’expliquait ses remords, la douleur de me voir ainsi le poussait à fuir, et il était désolé de devoir m’abandonner.
Une nouvelle fois je me retrouvais seule. Les hommes de ma vie avaient tendance à me laisser rapidement tomber. J’attendis des jours, des nuits. J’attendais chaque jour, à l’endroit où nous nous étions rencontré. Mais malgré cela je savais qu’il ne reviendrait pas. Jamais. Hurlant ma douleur au vent, je prit me affaire et quittait ma bulle d’amour pour marcher à travers champs au rythme des saisons et de mon instinct animal. Prise au dépourvu et délaissée, je restait ainsi durant 7 années. Cela me fit donc atteindre l'âge de 25 ans.

Mais, la solitude me pesait petit à petit, et j'avais soudain besoin de la présence qu'autrui. De quelqu'un à qui parler, avec qui vivre. C'est pour cela que j’abandonnais la cabane tant aimée, pour prendre la direction que mon instinct m'indiquait. J'arrivais enfin au lieu qui me mènerait vers Clavinia. Mais pour cela je devais voyager en bateau. Me présentant au capitaine, je lui annonçait que n'ayant jamais vécu en ville j’ignorais ce qu'était l'argent et comment m'en procurer. C'est ainsi que je réalisait mon premier travail en tant que prostituée. Je du payer mon voyage en m'offrant au capitaine, et aux matelots les plus hauts gradés. C'est ainsi que je fit mes premier pas à Clavinia, en espérant éperdument revoir le doux visage de William...



Points de compétences:
Contrôle du corps: 3
Déchiffrage: 1
contrôle de l'esprit: 1


Dernière édition par Liyana le Lun 29 Aoû - 15:18, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Liyana...   Jeu 25 Aoû - 21:53

Une loup-garou prostituée, voilà un défi difficile à relever. Je ne pensais pas que l’on aurait une idée aussi originale. ;)
Il faut comprendre que de part la nature incontrôlable des loup-garous on s’attend bien plus à les retrouver en marginaux solitaires qu’en fille publique, par essence une des personne ayant le plus de contact avec le reste de la population. C’est osé.

Ceci étant dit, voyons ta fiche.
Au niveau de la description physique il me semble que tu ne mentionne nulle part la couleur de tes yeux ou celle de tes cheveux. Ça me paraît pourtant des détails importants, non ?
Sinon ce serait bien de donner une brève description de ta forme lupine aussi (couleur, corpulence…)

Pour le caractère, rien à dire.

Par contre l’histoire rencontre quand à elle quelques petits problèmes plus ou moins majeurs.
Le premier problème, c’est que la perte d’un enfant en bas-âge qui détruit une famille entière je n’y crois pas une seule seconde. Il faut comprendre que je suis sans cœur la mortalité infantile emportait à peu près un quart des nourrissons avant l’âge d’un an encore au 18eme siècle. Autrement dit les décès en bas-âge n’avait rien de dramatique et on accordait plus d’importance aux enfants vivants et en bonne santé qu’à ceux qui mouraient.
Il va falloir une autre justification pour le début de ton histoire (je suggérerai une mort douloureuse et sanglante en couche de la mère et de la gosse que le père aurait mal vécu).

Autre chose qui m’ennuie un peu, c’est qu’on ne sait rien du fameux William alors qu’il a l’air d’être quelqu’un de plutôt étrange. J'entends par là que malgré le fait qu’il est un loup-garou il a l’air particulièrement bien éduqué : il sait lire, jouer de la musique et fabriquer une harpe. C’est un noble ? Un fils d’un riche luthier ?

Ensuite, un problème vraiment majeur c’est la manière dont elle a été contaminée. Il faut bien comprendre une chose c’est que la contamination ne peut se faire qu’à la pleine Lune. Hors à la pleine Lune, même le loup-garou le plus civilisé et entrainé à se contrôler devient un monstre assoiffé de sang qui a une fâcheuse tendance à réduire en tout petit morceaux les êtres vivants à portée de ses crocs. C’est aussi pour cela que c’est une malédiction car à ce moment là ils peuvent tout a fait tuer tous leurs être chers lors de cette nuit là s’ils ne prennent pas les plus grandes précautions quand approche la pleine Lune car ils savent qu’ils ne se contrôle pas du tout.
Donc ça a probablement dut être un peu plus violent que ça comme événement. Et Liyana a eu énormément de chance d’y survivre (c’est aussi pour ça qu’il y a peu de loup-garous).

Le dernier souci enfin c’est que tu t’arrête aux 18 ans de Liyana, hors elle en a 25. Y a comme un petit trou là :p
Il faudrait aussi que tu ouvre sur l’arrivée de Liyana à Clavinia (qui sera le début de tes rps). Aussi, je suis assez curieux de savoir pourquoi au final elle a opté pour ce métier là malgré tous les problèmes que posent son « handicap » ^^

Voilà, c’est tout pour l’histoire en elle même.
Il te manque par contre les compétences de ta personnage à la fin.
Pour rappel elle a le droit à 5 points de compétence au début.
Il te faudrait au moins 1 point en déchiffrage pour savoir lire (laborieusement)
Et il va falloir blinder en contrôle du corps si tu veux éviter de te transformer automatiquement chaque nuit, ce qui risque d’être gênant pour ton métier ;)

Voilà, ça fait un gros pavé mais je pense t’avoir laisser les clés pour que ta fiche soit validable. Si tu as des questions supplémentaires n’hésites pas.

_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyana

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Re: Liyana...   Ven 26 Aoû - 18:01

Voila j'ai fait des modifications...Après à toi de me dire si ça suffit ou bien s'il faut que je rectifie encore ^^ voila voila!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Liyana...   Dim 28 Aoû - 12:31

Bien, on sent que tu as fait des efforts pour t’adapter, cependant il reste un ou deux points qui me gênent.

Tout d’abord c’est un détail mais j’aimerai que l’on soit d’accord dessus : les yeux rosés indiquent que Liyana souffre d’albinisme, ce qui va de paire avec sa peau très blanche. C’est ce à quoi tu pensais, donc ?
Dans se cas là il serait bon de préciser que la couleur rouge de ses cheveux est une coloration (qu’il faudra entretenir).

Ensuite, c’est un autre détail : une fois transformés les loups garous restent essentiellement humanoïdes (ils se tiennent debout à moins qu’ils ne courent) donc ce serait peut-être plus pertinent de comparer sa taille une fois transformée à sa taille quand elle ne l’est pas (si j’ai bien compris Liyana grandit peu lors de ses transformations, mais la comparaison aux loups est peu claire).

Dernier détail : tu dis que Liyana ne cherche pas la bagarre une fois transformée. C’est cohérent avec le fait que tu ne mettes aucun point en puissance et que la miss doit donc rester un peu faiblarde, cependant la nature de la lycanthropie rend les loups-garous agressifs (un peu comme la rage) et je pense qu’il serait bon de mettre 1 point en « contrôle de l’esprit » pour justifier que Liyana sait au moins réfréner son agressivité et se comporter en loup-garou apprivoisé. Attention : elle restera très dangereuse les nuits de pleine Lune.

Voilà, ça ce sont juste les trois petits détails de rien du tout.
Le point le plus gênant reste le paragraphe ou elle se fait attaquer et contaminer.
Quand tu dis : "Je ne m’y attendais pas, et il semble que lui non plus." => Un loup-garou qui ne s’attend pas à la nuit de pleine Lune est un inconscient. Ajouté au fait qu’il passe cette nuit avec sa bien-aimée plutôt que de partir le plus loin possible d’elle jusqu’au lendemain, ce n’est pas seulement un inconscient mais un imbécile irresponsable.
Parce que se retrouver enfermée dans une pièce face à un loup-garou fou au summum de sa puissance, j’ai du mal à voir comment Liyana a survécu. En fait à la phrase : "A mon réveil, la seule marque qui subsistait de l'attaque était une marque de griffes profondes sur ma hanche gauche." => J’ai d’abord compris qu’il ne restait en fait que ta hanche gauche de reconnaissable dent

Comme je sens que tu bloques un peu sur cette histoire de contamination je te propose une version plus crédible :
- Un jour où il la laisse en plan pour partir (après leurs ébats par exemple) elle le prend mal et décide de le suivre pour voir où il va les nuits où elle le voit revenir nu et épuisé (peut-être qu’il la trompe, hein…).
- Au bout d’une dizaine de kilomètres et plusieurs ruisseaux traversés et zigzags effectués (il fait en sorte d’être sûr de ne pas retrouver la maison pendant là nuit) il s’arrête et Liyana qui l’a suivit discrètement le surprend.
- S’ensuit dispute et transformation et ton coup de chance c’est une anfractuosité dans la roche tout près où Liyana parvient à se glisser en s’écorchant la peau et se recroqueville comme une souris dans son trou pendant que son amant passe toute la nuit à hurler, grogner, gratter, frapper la roche pour tenter d’atteindre sa proie. Il parvient à glisser sa patte suffisamment pour harponner sa hanche gauche mais malgré tous ses efforts il ne parvient qu’à déchirer la peau sans parvenir à remonter le jolis morceau de viande.

Je te laisse romancer ça de façon angoissante et épique ;)

Voilà, c’est une possibilité (seul un abri de pierre a des chances de retenir un loup-garou toute une nuit).
Saches que si je me montre si exigeant c’est parce que les loup-garous sont les humanoïdes les plus incontrôlable et les êtres les plus dangereux de Maynlie à la pleine Lune. Ils sont donc très contraignants et difficile à jouer.

Si tu es toujours motivée, avec ces dernières modifications je devrais pouvoir te valider sans problème.

_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyana

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Re: Liyana...   Dim 28 Aoû - 23:39

Voila j'ai modifié ma présentation encore une fois. Je ne sais pas si ça suffit mais dis le moi, je modifierais encore une fois ^^. Voila voila

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Liyana...   Lun 29 Aoû - 13:22

Parfait. Tout est bon sauf un dernier détail que je t’avais mis dans la première correction mais que j’ai oublié de te redemander dans la seconde :

À la fin de ton histoire Liyana a 18 ans, hors elle en a aujourd’hui 25. Qu’à-t-elle fait de sa vie entre temps ? (La réponse peut-être simple et tenir en une phrase, hein.)
Et dans la foulée, il faut que tu ouvres sur l’arrivée de Liyana à Clavinia. Tu ne peux pas être déjà installée à Clavinia avant de commencer le rp => la fiche doit se terminer sur ton départ pour cette nouvelle destination.

Donc mes question sont :
- Qu’a fait Liyanna entre ses 18 et 25 ans ?
- Qu’est-ce qui la pousse à venir à Clavinia, et comment organise-t-elle son départ en bateau ?
Il te faut répondre à ces deux question à la fin de ta fiche.

Et ce sera tout.

Sur une note plus informative :
- Tu as tendance à faire pas mal d’oublis de mots et d’inversions de lettres. Ce n’est pas horrible en soit mais cela gêne parfois la compréhension. Penses à relire tes rps afin d’éviter que les autres joueurs te comprennent de travers ;)
- Les loups-garous se transforment des la tombée de la nuit, que la Lune soit visible ou pas.. Je le précise simplement car tu semble dire qu’il fait déjà nuit depuis longtemps quand William se transforme enfin. ^^
- Les loups-garous peuvent réfréner cette transformation grâce au "contrôle du corps", mais plus la Lune s’arrondit plus le besoin est fort (comme une drogue). Avec 3 en contrôle tu pourras résister la moitié du mois, avec 6 il n’y a que la nuit de pleine Lune ou tu perdras tout contrôle. Les points arrivant assez vite quand on rp régulièrement, ce détail peut t’intéresser =)

_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyana

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Re: Liyana...   Lun 29 Aoû - 15:20

Voila j'espère que ce sera enfin bon cette fois ci ^^. Mais s'il faut encore modifier quelque chose, n'hésite pas. ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Liyana...   Lun 29 Aoû - 18:39

Et bien je ne vois pas de raison de retenir plus longtemps ta fiche. Le loup-garou étant un humanoïde contraignant à jouer n’hésite pas à contacter le MJ (ou à demander sur le chat) pour toute question qui pourrait apparaitre lors de l’écriture de tes rps. [Par exemple la phase de la Lune est parfois précisée dans les annonces : nous sommes actuellement en Lune décroissante au niveau des rps.]

[Fiche validée !
Tu peux à présent poster dans les parties RP du forum et commencer à jouer.
Et maintenant, il est temps de voir comment tu vas t'en sortir dans notre univers...
Place à tes aventures !]

_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Liyana...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Liyana...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Administration :: Registre :: Fiches validées-
Sauter vers: