AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée sur les quais de Clavinia...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liyana

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Arrivée sur les quais de Clavinia...   Lun 29 Aoû - 19:48

La belle demoiselle venait de poser ses pieds délicats sur les quais de la ville de Clavinia. En partant elle ignorait jusqu'au nom de celle ci, mais à force d'en entendre parler par les marins, elle avait apprit beaucoup de choses. Beaucoup de choses avaient changé depuis son départ, elle avait changé de statut, et bizarrement, elle ne le trouva pas dégradant.
Effectivement, elle avait été la prostituée des matelots du navire qui l'amènerait en ville. chaque soir, elle recueillait les maux de ces hommes blessés, qui se protégeaient parfois derrière une rudesse et une violence rare. Elle inspira profondément, inhalant les odeurs d'embruns, de sueur et de crasse. Il lui faudrait surement beaucoup de temps pour s'y habituer mais elle y arriverait.

A présent il lui fallait trouver une emploi, ainsi qu'un coin pour se loger. William lui avait parlé de lieu ou les femmes avaient agit de la même façon qu'elle. Elle devait y aller, elle trouverait surement un emploi. En attendant, elle portait sa harpe sur son dos. Elle trouva un endroit pour s'asseoir, et se décida à commencer à jouer, pour gagner quelque piécettes pour manger. Elle sortit donc sa harpe de sous sa cape de voyage et commença à faire danser ses doigts fins sur les cordes de l'instrument. Puis lentement sa voix s'éleva lentement, accompagnant l'instrument qui lui avait tant couté.


http://www.deezer.com/fr/music/playlist/33728448

Elle ferma lentement les yeux envahit par la musique qu'elle produisait. Sa capuche glissa lentement, et laissa apparaitre les cheveux et la beauté de la jeune femme. Prise dans sa musique celle ci ne remarqua même pas que quelqu'un l'observait...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ǽðřəδøņ
Personne Bannie
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais de Clavinia...   Ven 2 Sep - 2:56

J’aime bien regarder les autres travailler.

C’est satisfaisant. On sent que les choses sont faites et bien faites. Ça donne la satisfaction du devoir accomplit. Le tout sans bouger une oreille. J’aime bien.

C’est pour m’adonner à ce passe-temps que je me suis installé en face des quais. Pas de plus bel endroit pour pouvoir contempler tout son saoul l’énergie dépensée par des centaines de travailleurs suant et s’éreintant. La seul fois où j’ai ressentit cette même impression d’agitation têtue et ordonnée c’est quand j’ai contemplé pendant deux jours les déplacements incessants d’une fourmilière étant petit. Une expérience enrichissante, si vous saviez comme ces toutes petites choses peuvent être besogneuses.

Je suis donc là et las hélas, installé sur ma fidèle chaise, quand j'aperçois quelque chose d’assez inhabituel dans le paysage Clavinien. Une paire de pieds nus. Je veux dire… s’il y a bien une chose que j’ai pu remarquer à Clavinia c’est que personne, ou presque, ne se ballade pieds-nus. En aucune occasion. J’ai tout d’abord supposé que c’était lié à la traitrise de certains pavés qui n’attendent qu’un orteil inattentif (et un orteil peut se montrer très inattentif quand il ne regarde pas où il va) pour se venger cruellement sur lui de tous les piétinements que lui ont fait subir les autres. C’est revanchard un pavé, et mesquin avec ça.
Il s’est avéré au final que cela avait aussi une connotation négative. Les "va-nu-pieds" sont les plus miséreux, ceux qui n’ont même pas de quoi se couvrir les extrémités inférieures. Cette appellation ne m’évoque que peu de choses à moi. Pour ma part être chaussé où non à toujours revêtu une valeur de stricte praticité. Même si au final on se déplace rarement nus-pieds chez moi aussi, du coup.

Ce sont donc ces deux petites choses délicates qui m’ont tout d’abord intrigués. D’ailleurs, cela me rappelle une fille qui reviens souvent dans mes rêves et est justement toujours pieds nus… enfin au minimum. Elle a par ailleurs d’autres attributs ahurissants et à une fâcheuse tendance assommer les gens à coup de tête. Ça fait partie de mes rêves épiques et parfois à peu dingues. Ou bien des fois c’est le contraire.
Les plus dingues sont ceux qui concernent une copine de cette fille à la tête dure, mais ce sont alors plutôt des cauchemars, que je répugne à décrire, surtout en présence de personnes n’atteignant pas l’âge requis pour avoir accès à cette partie de mon subconscient. Pour les autres, on en reparlera plus tard.

Ou en étais-je ? Oui, donc toujours à cette histoire pédestre.
La seconde chose que je remarque c’est qu’ils sont rattachés à une silhouette toute de couleurs vives vêtue. Disons, de rouge surtout. Une silhouette menue avec une harpe qui s’assit à quelques pas de là et commence à jouer. C’est troublant, je ne pense pas que beaucoup de gens songent à égailler ainsi les matelots et les dockers.
J’observe donc cet étrange comportement quand enfin la demoiselle qui jouait (oui, je n’ai pas eu besoin de tant de temps pour reconnaître une femme, le premier regard a amplement suffit) daigne montrer un peu son minois.

Je trouve néanmoins dommage que sa musique ne ressemble pas à un petit tango bien de chez moi. Fatigué de regarder les autres travailler comme je le suis, je me serait bien donné un peu de repos…
En attendant c’est un sourire que j’offre, ainsi qu’un petit signe de la main, à la musicienne.

Oula, que d’efforts.


_________________
La mort est un moissonneur qui ne fait pas la sieste.
Avatar©️ : Freaky
Compétences :
Ingénierie : Bricolage (5)
Combat (chaise renforcée) : Base Offensive (6) ; Parade (6)
Agilité : Souplesse (2)
Autres : Perception (5) ; Résistance au poison (2) ; Endurance (2) ; Force (2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyana

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais de Clavinia...   Ven 2 Sep - 18:20

La jeune femme sentit soudain in regard poser sur elle. Elle leva légèrement les yeux, et vit un jeune homme plutôt pas mal lui sourire et lui faire un signe de la main. Il était plutôt étrange. Assis sur sa chaise il semblait exténué. Pourtant aucun de ses mouvements ne demandait pas plus d'efforts que cela. Avec une douceur extrême, elle lui sourit.

Puis lentement elle cessa de jouer, prit sa harpe et les quelques pièces gagnées, et se leva, offrant sa silhouette entière au regard des passants. Elle avait quelque chose de félin et de sauvage, qui ne manquait pas au regard des individus qui passaient devant elle. Cela avait comme avantage de faire reculer les gens qui risquaient d'écraser les petits petons de la belle jeune femme. Elle se dirigea d'un pas sur et léger vers le jeune homme qui lui avait fait signe.

Silencieuse elle se posa devant lui, et lui offrit un sourire doux et chaleureux. Rien derrière son visage ne reflétait l'individu, la créature qu'elle était réellement. Elle s'accroupit en face de lui pour se mettre un peu sous lui et ainsi communiquer de façon directe, et sans qu'il pense qu'elle le prend de haut. Bien, que haut soit bien relatif avec la jeune femme, plutôt petite. Avec une voix douce et calme, elle continua de chantonner, sans pour autant prononcer un mot. Elle fit comme son nouveau camarade, elle observait...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ǽðřəδøņ
Personne Bannie
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais de Clavinia...   Ven 2 Sep - 23:02

Alerte, alerte, on est repéré !

D’un autre côté, c’est un peu comme ça que ça marche généralement. Quand on fait un signe c’est pour se faire repérer. Un peu, quand même. Et quand on donne un sourire c’est qu’on en espère un en retour. Souvent, quand même.

Je ne sais pas pourquoi, mais ce sourire me donne la sensation de manger du miel tellement il est doux. C’est un peu déstabilisant, j’ai l’impression qu’elle me sourit comme si nous nous connaissions depuis l’enfance. Pourtant je m’en serait souvenu, c’est certain.
Une pareille créature de lait aux cheveux de sang, je ne l’aurait pas oubliée. Elle semble complètement surnaturelle à jouer immobile au milieu de l’agitation des porteurs autres travailleurs musculeux. Pourtant, en regardant autour de moi, je vois d’autres personnes qui se troublent de sa présence, me voilà forcé d’admettre qu’elle n’est pas une muse toute droit sortie de mon imagination.

Quand elle se lève et se met à marcher vers moi, pas juste dans ma direction mais clairement vers moi, ses pieds se posant avec légèreté sur les pierres, la menant sans hésitation aucune… j’avoue je déglutit un peu. La sensation d’être la proie d’un tel prédateur à la beauté fatale, ça me dit quelque chose.

Mais c’est après que ça devient vraiment étrange. Elle s’approche, encore, toujours. Je me demande bien à quel moment elle est censée me dévorer tout cru dans tout ça (non vraiment, cette démarche de chasseuse, ça m’inspire de drôle de réflexions). Et alors que je pèse le pour et le contre de la possibilité de me carapater vite fait avec ma chaise (le contre l’emporte aisément : c’est très fatiguant de s’enfuir), elle s'assoit sur ses talons juste devant mes jambes, me forçant à baisser les yeux vers elle. Heu… je dois faire quelque chose avec ma braguette là, ou ? Ce serait vraiment inconvenant, voyons.

Je fixe ses yeux très étranges, d’un rosé qui ressort fort sur son maquillage. La voilà qui continue de chanter en me regardant tout près. Heu…

*Je crois que la demoiselle veut communiquer.*

Non, sans rire.

Je me penche alors en avant pour me rapprocher de sa hauteur (non vraiment, les gens qui se baissent devant ma chaise comme on s’agenouille devant un trône, c’est décidé, ça me met mal à l’aise), ce faisant me voilà très proche de son visage.

« Serais-tu une sirène ? »

_________________
La mort est un moissonneur qui ne fait pas la sieste.
Avatar©️ : Freaky
Compétences :
Ingénierie : Bricolage (5)
Combat (chaise renforcée) : Base Offensive (6) ; Parade (6)
Agilité : Souplesse (2)
Autres : Perception (5) ; Résistance au poison (2) ; Endurance (2) ; Force (2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyana

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais de Clavinia...   Mar 6 Sep - 17:51

La jeune femme rit à la remarque du jeune homme. Si elle était une sirène elle augmenterais son chiffre d'affaire de façon remarquable. Son rire était doux et cristallin, comme celui de ces femmes qui savent charmer avec un son. Elle fixa le jeune inconnu de ses yeux roses, et d'un ton taquin dit:

- Je suis loin d'être une sirène...Elles sont trop douces, trop sages...Mais par contre je suis Liyana .

Elle se releva lentement, offrant ses formes au regard du jeune homme. Elle le regarda de nouveau et sourit tendrement avant de rajouter:

- Et qui est ce charmant jeune homme qui observe les gens passer?

C'est vrai qu'il était craquant avec son air désinvolte. Presque alanguie sur la chaise qui le soutenait il donner l'impression d'appartenir à l'espèce des félins. Il avait l'air d'un chat somnolant sur un coussin moelleux. Cela fit sourire la jeune femme. Les cheveux de Liyana abimés par le voyage en mer étaient quelque peu ébouriffés. Elle décida donc de les détacher offrant la cascade rouge sensuelle de ses longs cheveux, au regard du jeune homme. Elle les tressa rapidement en une unique tresse. Elle observa encore les individus qui passaient devant ses yeux et se tourna de nouveau vers le jeune homme:

- Tu passes souvent ton temps à observer les gens de cette façon?

Elle se rassit, comme si elle ne savait pas de quelle manière se tenir, elle avait surement besoin de bouger. Plutôt sauvage et intrépide la jeune femme avait du mal à rester en place. Elle se surprit à faire la comparaison entre elle même et le jeune homme. Bizarrement, même si leurs caractères étaient relativement opposés, les deux jeunes gens avaient quelque chose à vivre ensemble...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ǽðřəδøņ
Personne Bannie
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais de Clavinia...   Ven 9 Sep - 20:50

Ah bah oui, c’est une sirène.

Comment aurait-elle pu rire de cette manière sinon ? Si innocente et séductrice à la fois ? Il y a bien des contes contradictoires sur les sirènes.
Les uns prétendent qu’elles charment les marins en mer puis les emportent par le fond dans une étreinte glaciale et mortelle alors que leurs chants ne sont plus que des criaillement animaux une fois la tête dans l’eau. Elle dévorent alors leurs victimes, ne laissant que le cœur et le sexe, comme un rejet ironique de ce qui a pu attirer les pauvres hommes à elles.
Les autres disent que si elles charment les marins, c’est pour les aimer et les prendre pour compagnons. Un baiser de sirène disent-ils vous préserve de la noyade tant que ses lèvres font corps avec les votre. Elles vous emportent dans une étreinte amoureuse qui semble durer une éternité et vous vous réveillez sur une plage, le regard brumeux d’amour, épanouis, changé à jamais.
Les derniers se mettent d’accord pour dire qu’en fait il n’y a pas de controverse : d’abord elles vous aiment, et ensuite elles vous bouffent. C’est une passion dévorante, en fait.

Moi, tout ce que je sais des sirènes, c’est qu’elles sont belles, dangereuses et ont la tête dure.

- Je suis loin d'être une sirène...Elles sont trop douces, trop sages...Mais par contre je suis Liyana .

Ah bah non, ce n’est pas une sirène.

Je ne sais pas si je suis déçu. Je ne crois pas. Une sirène c’est rare et exotique, peut-être sage et douce comme elle le déclare… mais une Liyana, c’est là une créature que je ne connais pas encore. Et son exotisme ne pâlit pas face à celui des légendaires naïades. Est-ce possible pour une créature normale d’avoir de tels yeux ? Il y a là un mystère bien mystérieux.

- Et qui est ce charmant jeune homme qui observe les gens passer?

J’aimerai bien lui répondre, mais elle viens de se relever alors que mon visage était à hauteur du sien, me faisant défiler l’ensemble de son anatomie devant les yeux. Au moment où elle prononce cette phrase j’ai le nez à hauteur de son bas-ventre et la soudaineté de la position rend tout ça un peu gauche.
Je me redresse alors pour la voir dénouer ses cheveux d’un geste… taquin ? sensuel ? aguicheur ?

*Hu… elle me cherche là, non ?*

- Tu passes souvent ton temps à observer les gens de cette façon?

Elle se rassoit à nouveau. Peut-être est-ce temps pour moi de cesser de n’être que le spectateur de son manège. J’ai le sentiment qu’elle cherche à me faire réagir : elle veut jouer.

Je ne sais pas si on a les mêmes jeux, j’espère que nous en avons au moins un en commun.
Je me penche à nouveau vers elle, en ouvrant le haut de ma chemise pour extraire le médaillon de mon col. Je lui tend alors ce bout de métal précieux (pour moi, il l’est) en expliquant comme j’ai coutume de le faire depuis que je suis en âge de me présenter.

« Mon nom est inscrit sur ce médaillon, mais personne n’a jamais su comment le prononcer. Tu peux donc m’appeler comme tu le souhaites Liyana. »

J’étudie sa réaction, c’est toujours un moment important que celui où je révèle mon médaillon. Il provoque toute sorte de moues qui en disent souvent beaucoup sur la personne qui les affiche. Vous remarquerez que je ne lui ai pas donné le surnom qu’on me donne habituellement. Je suis curieux de savoir celui qu’elle va me donner.

Mais je n’ai pas finit. Moi aussi j’aime jouer. À ma manière.
J’attrape sa main dans la mienne et l’amène légèrement vers moi comme pour lui proposer de se relever.

« Veux tu que je te montre ce qu’il y a d’intéressant à observer les gens comme je le fais ?
Assieds toi avec moi et je te raconterai. 
»

Je lui propose de venir s’installer sur mes genoux, ni plus ni moins. Lui raconter la marche des fourmis qui se déroule devant nous au creux de son oreille promet d’être divertissant.

_________________
La mort est un moissonneur qui ne fait pas la sieste.
Avatar©️ : Freaky
Compétences :
Ingénierie : Bricolage (5)
Combat (chaise renforcée) : Base Offensive (6) ; Parade (6)
Agilité : Souplesse (2)
Autres : Perception (5) ; Résistance au poison (2) ; Endurance (2) ; Force (2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyana

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais de Clavinia...   Mar 13 Sep - 19:11

La belle demoiselle fut surprise de voir le médaillon sortir de la chemise du jeune homme. Elle l'examina attentivement, mais effectivement elle ne réussit pas à décrypter le prénom du bel inconnu. Elle recula en souriant et dit d'une voix calme et sereine:

- Hummm...J'avoue que ton prénom est quelque peu difficile à lire...mais tu ne connais pas ton prénom pour ne pas en apprendre la prononciation aux autres?

Sa question pouvait paraitre stupide, mais loin de là. Elle y avait réfléchit durant quelques secondes avant de la poser. Ses yeux roses fixaient à présent le jeune homme avec dans le regard une interrogation étrange. Liyana essayait effectivement de découvrir ce que voulait cacher cet individu. Puis ne réussissant pas à analyser le jeune homme, elle lui annonça:

- Alors il faut que je te trouve un surnom...J'en ai plusieurs qui me viennent en tête...L'homme à la chaise, celui qui observe les autres, ou encore le bel inconnu ténébreux...

Au dernier elle se mise à rire de nouveau.

- Je pense que ce sera le dernier ...

Sa voix douce et espiègle avait annoncé cela avec un naturel rare. La jeune femme trouvait cela naturel de dire à quelqu'un qu'on le trouvait beau, et que cette personne exerçait sur notre individu une attraction des plus irrésistibles. Puis lorsque l'inconnu au nom imprononçable lui attrapa la main Liyana, continua de sourire, plus par réflexe qu'autre chose. Mais lorsqu'il lui proposa de voir avec ses yeux à la jeune femme, elle se détendit. Elle se rapprocha doucement de lui, et inspira profondément.

Elle s'assit à côté de lui en lui souriant presque tendrement. Liyana le fixa quelques secondes en lui disant:

- Vas y beau ténébreux...explique moi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ǽðřəδøņ
Personne Bannie
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais de Clavinia...   Mar 4 Oct - 16:31

Echec.

Mais mais mais… mais pourquoi ? Si elle s’assoit à côté de moi, même tout près, comment je vais faire pour la câliner lui dire des mots doux à l’oreille ? C’est que je suis sur ma chaise moi et pas elle. La vie est cruelle de me mettre devant un dilemme aussi cornélien. Dois-je renoncer à mon idée initiale ou bien sacrifier le confort de ma fidèle chaise ?
Je ravale une petite larme en prenant une des décisions les plus dures de mon existence. Voilà, je descend de ma chaise, je quitte sa tendre chaleur de bois, son soutient indéfectible. Je la laisse seule, dans le froid, je suis certain qu’elle le vit aussi douloureusement que moi.

*Je me ferai pardonner à l’heure de la sieste, je te le promet.*

Voilà, je m’assoie par terre derrière cette jolie demoiselle qu’est Liyana. Je me glisse dans son dos, tout près, ainsi je peux maintenant aisément lui montrer du doigt ce qu’il y a voir, lui raconter au creux de l’oreille et… accessoirement l’enlacer, tiens, quel hasard. Bon on va y aller mollo, je commence par poser une main sur sa hanche, c’est déjà sympa.

« Les fourmis sont des petites bestioles à six pattes avec un corps en trois parties, elles se comportent comme si elles partageaient le même esprit, marchant les unes derrière les autres en file indienne en transportant des morceau de feuille, d’écorce et des bouts de proie, parfois plus gros qu’elles. Elles sont très fortes…
Bon, eh bien les dockers c’est pareil. Mais en moins mignon. Si tu les regardes passer, au bout d’un moment tu te rendras compte qu’ils suivent un chemin identique, ils forment une file eux aussi mais sans en avoir l’air. Il y en a des gros, des minces, des grands, des petits, et chacun passe à un rythme particulier. Gros mince petit grand mince grand gros petit mince… Si on avait des ailes pour les observer depuis le haut on se rendrait mieux compte à quel point ils ressemblent à des fourmis.
Là tu vois ils font le chargement de deux bateaux qui sont arrivé hier. Et de temps en temps, ils se battent pour savoir dans quel bateau va quelle cargaison. C’est là qu’intervient le superviseur, c’est celui-là là-bas, le petit brun moustachu qui se donne des airs importants sous sa casquette rouge. Lui il a la meilleure place, il surveille les autres en train de travailler et il n’est là que pour vérifier qu’ils mettent bien les bonnes choses au bon endroit.
Je me ferait peut-être engager comme superviseur un jour. Enfin, d’un autre côté il est un brin nerveux et saute dans tous les sens en courant après les caisses, j’espère que ce n’est pas nécessaire dans son travail.
Depuis tout à l’heure il y a déjà eu trois altercation entre deux dockers des groupes différents. Le blondinet là bas et le petit dégarnit, ils se sont affronté du regard au dessus d’une caisse jusqu’à ce que casquette rouge arrive pour résoudre le différent. C’était très distrayant.
Voilà, ça c’est si tu regardes sans prêter une attention particulière. »


Bon, voilà, c’est pas grand chose mais ça ne fait pas si longtemps que j’observe leur travail. Il a fallut que je fasse une petite sieste avant, pour être sûr de l’avoir faite avant qu’il ne soit l’heure de manger.
J’ai placé mes deux mains sur les hanches de Liyana et je ne peux pas m’empêcher de la caresser à travers ses vêtements colorés. Son corps est chaud, et son cou dégage une odeur piquante et épicée, j’aime bien.

« Si tu te concentre un peu sur un docker. Tiens, prend donc le grand blond là, il ne devrait pas être désagréable à observer. Suis le des yeux et tu verras que déplacer des caisses d’un endroit à un autre n’est pas aussi simple que ça en a l’air. Il fait un mouvement particulier. Il décompose ses mouvements pour soulever le poids à l’aide de ses jambes. Comme il est torse nu tu peux voir comment ses muscles se tendent au moment où il verrouille sa prise puis il amène le poids à hauteur de ses hanches pour mieux le porter. Ça c’est le mouvement pour ce type de caisse là, il y en a un autre pour les trucs allongés à prendre sur l’épaule, et un autre pour le chargement à transporter à plusieurs. Il y a aussi une procédure particulière pour hisser les matériaux très lourds et intransportable à bras d’homme. »

Bon je ne lui parle pas des espèces de grands bœufs qui se tiennent debout. Je suis pas encore certain qu’ils sont réels. J’ai un doute tout de même, mais bon.

« Même le travail le plus simple exige un savoir faire très pointu. Et toi beauté, que fais-tu dans la vie ? »

Dois-je avouer que pendant ce discours là mes mains ne sont pas particulièrement restées inactives ? C’est qu’elles sont taquines et assez autonomes les coquines. Je me rend compte que l’une d’entre elle est descendu caresser sa cuisse et que l’autre a cédé à la tentation de jouer avec ses cheveux incroyablement longs qui s’étalent comme une cape sous mon nez.

Désolé petite chaise, je ne regrette pas ta compagnie… encore.

[Hrp : Tu as demandé un exposé à Ǽðřəδǒņ, voilà un exposé. Du coup c’est long (oui, il a beaucoup de choses à dire), si tu as une remarque à faire vis à vis de l’enchainement n’hésite pas.]

_________________
La mort est un moissonneur qui ne fait pas la sieste.
Avatar©️ : Freaky
Compétences :
Ingénierie : Bricolage (5)
Combat (chaise renforcée) : Base Offensive (6) ; Parade (6)
Agilité : Souplesse (2)
Autres : Perception (5) ; Résistance au poison (2) ; Endurance (2) ; Force (2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liyana

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 11/08/2011

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais de Clavinia...   Mar 18 Oct - 0:26

Le jeune et bel homme s'approcha lentement d'elle, lançant un regard presque triste vers cette chaise qu'il laissait seule. Liyana sourit tendrement, mais ne fit rien paraitre d'autre devant ce comportement somme toute assez étrange. Elle sentit le jeune homme s'asseoir près d'elle, presque contre elle en fait. Elle baissa légèrement les yeux et inspira profondément. Elle pouvait à présent sentir le souffle chaud du beau ténébreux dans sa nuque. Elle ferma lentement les yeux une nouvelles fois savourant ce contact distant.

Il lui expliqua lentement, calmement la vie sur les docks. Bizarrement, elle trouva cela extrèmement intéressant, elle suivait du regard chaque individu dont parlait l'histoire contée par le jeune homme. Elle bu ses paroles comme on boit l'eau d'une source intarissable. Elle souriait, il lui semblait que cela faisait une éternité qu'on ne l'avait pas séduite de la façon suivante. Elle avait l'habitude des brutes, et des hommes sans manière. Lui, semblait si ... différent. Il comparait les hommes aux fourmis, et elle avoua que la comparaison était parfaite.

Puis elle sentit le contact chaud de deux mains viriles sur ses cuisses, un contact sublimé presque par le recouvrement des vêtements. Elles semblaient si douces ces mains, qui jouaient, et cherchaient son corps, et le contact de sa peau. Liyana soupira, tentant de réfréner les idées étranges qui lui faisait monter à la tête, de telles sensations. Instinctivement, elle se colla contre lui, comme un animal qui cherche le contact d'un autre pour se réchauffer.

Lorsqu'il lui demanda ce qu'elle faisait dans la vie, elle se sentit génée soudain, presque sale, de devoir avouer ce pourquoi elle était faite. Pourtant, jamais elle ne s'était caché et n'avais encore cacher sa façon de vivre. Mais là, c'était étrange et différent. Elle se décolla légèrement de lui. Et fixa plus intensément encore les docks qui s'animaient sous ses yeux:

- Avant j'étais harpiste...maintenant, j'ai acquis d'autre compétences durant mon voyage. (Elle hésita quelques secondes, mais se devait de dire la vérité...) Je suis ce que les gens appellent, une fille de rien, une demoiselle des rues, une fille de joie. Je suis celle qui s'offre à celui qui veut.

La façon de l'expliquer était simple, elle avait tout dit d'une traite comme si cela la faisait souffrir d'extraire les mots de sa gorge. Elle attendait une réaction de sa part, un contact ou une fuite qu'elle comprendrait. Généralement, Liyana offrait elle même ses services en se faisant engager sur une navire ou bien dans une maison de passe. Mais là, les choses s'étaient faites naturellement. Peut etre le beau ténébreux se penserait prit au piège. Alors cherchant ses mots elle ajouta, en essayant de sourire:

- Voila, mais peut etre que pour toi je peux faire une exception.

Elle se tourna vers lui en lui offrant un superbe sourire, loin du malaise précédent. Elle se tourna finalement complètement vers lui, et posa sa main délicate sur la joue du jeune homme. Liyana y déposa une caresse tendre et affectueuse pleine de tendresse, comme seule certaines femmes savent le faire. Elle examina chacun des détails du visage du jeune homme de ses yeux roses. Elle resta ainsi à l'observer à la scruter du regard, sans prononcer un autre mot, et sans le quitter ne serait-ce une seconde du regard...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ǽðřəδøņ
Personne Bannie
avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 11/06/2011

MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais de Clavinia...   Dim 30 Oct - 2:05

Ah bah merde ! C’est une pute…

Bon, dit comme ça c’est un peu violent. Il faut dire que la révélation était brutale et inattendue. Enfin, l’était-elle vraiment ? Dans le fond, depuis le début elle m’a patiemment attiré dans ses filets avec ses regards brulants, ses sourires malicieux et un ballet de gestes sensuels. Mon petit Ǽðřəδøņ, tu t’es laissé chasser comme un vulgaire faisant.
Et le pire c’est que tu aimes ça…

En fait, jusqu’ici tout allait bien. Je lui raconte des choses, je ne sais pas si elles sont très intéressantes mais ça a l’air de lui plaire. Et puis surtout elle répond bien à mes caresse. Elle se laisse faire, elle se colle même contre moi et je la sent réagir légèrement sous mes doigts. C’est très excitant. Et flatteur aussi, je savais que je plaisais au fille de mon village à cause de mes yeux bleus, mais ici, chez les urbains, ce n’est pas une couleur aussi rare. Liyana est même un parfait exemple des merveilles que cette ville cache et révèle au gré de ses fantaisies. Pourtant, c’est bien elle qui se laisse aller contre moi, alors que nous nous connaissons à peine.
Ça aurait peut-être du me mettre la puce à l’oreille, tiens.

Et c’est alors que je lui demande son métier. Je suis curieux de connaître quel savoir faire très pointu se cache dans ce corps fin et d’apparence si fragile. La soudaine tension qui bloque ses trapèze ne m’échappe pas. Difficile de la manquer quand son dos est tout contre moi. Enfin, presque tout contre, car elle s’éloigne un peu. Mauvaise question ?
Et là, donc…

*Ah bah merde ! C’est une p… une pr… une ca… hum. Une demoiselle de petite vertu.*

Voilà. Je comprend pourquoi elle est un peu mal à l’aise à propos de la révélation. "Désolée beau ténébreux, mais maintenant que tu as pu toucher, sentir et apprécier la marchandise, que j’ai senti l’étendue de ton désir presser contre mes reins et que tu n’as plus beaucoup de sang utilisable pour réfléchir correctement, il va falloir raquer." Huuum… c’était un échantillon d’essai en fait.
Je vois une étrange inscription clignoter dans mon imagination "Ɨnşềrt cøïń"… c’est bien le moment de penser à des conneries qui veulent rien dire.
En plus je sais pas lire…

*Bon, du coup, est-ce que j’ai un peu d’argent de côté moi ? Je dirai à Marie-Jean que c’était une question de vit ou de mort, il comprendra.*

J’ai malheureusement un petit peu de mal à compter (déjà que c’est pas super facile avec les doigts occupés) parce qu’elle est toujours là, dans mes bras, à attendre ma réaction. Son odeur est entêtante et je crois que si elle continue comme ça je vais y laisser la peau du cul sans avoir l’opportunité d’y repenser. Je regretterai demain.

- Voila, mais peut être que pour toi je peux faire une exception.

Hu…
Enfin… hu…
Mais en fait c’est… hu…
Non mais c’est à dire que… hu…

Ticket gratuit ! \o/

Elle s’est tournée vers moi pour achever mes dernières résistances (il en restait ?) avec un magnifique sourire. Personnellement je suis un peu perdu. Entre surprise (son métier) surprise (sa proposition) surprise (son intérêt pour moi) et aussi surprise (je suis vachement surpris), j’ai du mal à me décider. Je crois que je vais opter pour… ame stram gram…

Une main légère se pose sur ma joue et me caresse tendrement alors qu’une paire d’yeux rosés me détaille attentivement. Ça me remet les idées en places, il faut que j’arrête de réfléchir un peu. Et que j’agisse à l’instinct.
Je ferme les yeux pour mieux sentir ces doigts sur ma joue et j’inspire profondément.
Je les rouvre.
En piste.

« Tout ce que tu voudras ma belle. »

Je saisis sa main contre ma joue et l’écarte doucement pour la porter devant mes lèvres et embrasser sa paume. Je remonte jusqu’à l’intérieur de son poignet en un frôlement avant de lui rendre son bras et de lui sourire.

« Tu n’as pas choisi le métier le plus facile. C’est un savoir faire délicat, la science du corps et des sens. Si tu veux me le montrer, je suis prêt à te suivre où tu le souhaites.
Dans les bois, sur la plage… ou bien tu préfères les auberges ? »


Ça y est, moi aussi j’ai envie de jouer.

_________________
La mort est un moissonneur qui ne fait pas la sieste.
Avatar©️ : Freaky
Compétences :
Ingénierie : Bricolage (5)
Combat (chaise renforcée) : Base Offensive (6) ; Parade (6)
Agilité : Souplesse (2)
Autres : Perception (5) ; Résistance au poison (2) ; Endurance (2) ; Force (2)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée sur les quais de Clavinia...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée sur les quais de Clavinia...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Ville Basse :: Port :: Quais-
Sauter vers: