AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Jazz Band] Opération Goéland !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: [Jazz Band] Opération Goéland !   Dim 4 Sep - 21:58

Ça y est ! Ils étaient partis !

Vers où ? Vers quoi ? Me demanderez-vous.

Car s’il était une chose que tout le monde savait assurément, c’est que personne ne savait rien sûr les détails de la mission tout à fait simple et peu risquée bien que légèrement délicate qui allait être confiée à la nouvelle collaboratrice du mystérieusement mystérieux et grandement Grand Pirate, j’ai nommé Ic-Laq Le Sombre. Tout ce que les recrues de notre brunette au caractère bien trempé savaient, c’est qu’ils avaient rendez-vous le jour J à l’aube devant la taverne de la Liberté Apocalyptique. Un endroit certes étrange pour un départ en bateau, puisqu’au beau milieu de la ville, mais Jazz avait visiblement sût inspirer confiance d’une manière où d’une autre à ses compagnons car aucun ne manquait à l’appel (bien que l’un d’entre-eux se démarqua immédiatement en arrivant à la bourre, le salopiot).

C’était une étrange équipée que celle-là, un minotaure, une harpie mâle, un individu momifié, deux beautés exotiques et un tiefling. Comment-ça un tiefling ? Dès que la troupe fut entièrement réunie, un individu que nul n’avait aperçut pas plus qu’entendu arriver sortit d’un coin d’ombre sur le côté de la taverne et s’avança vers Jazz. La regardant dans les yeux il leva sa main droite à la verticale, écartant index et majeur des annulaire et auriculaire.

« Madame Jazz… capitaine. Le Chocard vous attend. »

Sur ces mots, il invita la troupe à le suivre croyant bon d’ajouter :

« Séraphine vous informera des détails de la mission, ne vous en faites pas. »

**** **** **** ****

Le Chocard était un navire à la coque noire, taillé comme une lame et disposant d’un seul très grand mât pour le moment vide et triste comme un arbre en hiver. Relativement petit, sa forme très élancée lui donnait des airs d’oiseau. Une fois à bord, les pièces d’artillerie sur son pont, une paire de canons à la proue, une autre à la poupe, et six caronades meurtrières sur chaque flanc, finirent de convaincre nos héros qu’ils n’avaient pas été engagés pour une croisière amusante. Ça c’était un bateau conçut pour aller très vite d’un point à un autre en faisant au besoin des gros trous dans ce qui gênait le passage.



Apparemment les tieflings s’étaient parfaitement adapté à l’horaire choisis par Jazz car à peine la petite troupe était-elle montée à bord que les amarres commençaient à être larguées, les voiles hissées, et le bateau ne tarda pas à s’éloigner lentement des quais sous l’action d’une douzaine de tieflings qui se pressaient à la manœuvre.

« Vous m’excuserez pour ce départ précipité Jazz, mais la marée n’attend pas, et notre mission a pris un caractère d’urgence récemment. Je vous laisse prendre vos quartiers, ainsi que ceux de vos… hommes. Le navire est petit et spartiate, mais vous vous y attendiez surement. »

Séraphine (car c’est bien évidemment elle) jette alors un très bref regard au minotaure qui la dépasse d’un bon mètre avant de se rapprocher de la brune en continuant un ton plus bas.

« Pourriez vous informer votre soldat de prendre garde à ses mouvements. Ce navire n’est pas renforcé.
Je vous donne rendez vous dans ma… notre cabine, lorsque nous seront sortit des eaux littorales de Clavinia. »


Elle fait signe de tête au même tiefling qui a mené la troupe depuis le devant de la taverne et celui-ci les invite poliment à les suivre à l’intérieur. Les entrailles du vaisseau sont étroite et les installation effectivement spartiates et strictement fonctionnelles, la cabine du capitaine ne propose guère de différence avec le dortoir du reste de l’équipage si ce n’est qu’elle est isolée d’une cloison, qu’elle dispose d’une petite entrée de lumière, que les hamacs sont ici remplacés par deux banquettes, qu’il y a une petite table au centre couverte de cartes et que Dul’aag peut s’y tenir debout sans se courber. On place tout ce petit monde de manière à froisser le moins de personnes possible, Jézabel partageant donc la cabine du capitaine avec Séraphine.

**** **** **** ****

Voilà ce que Séraphine vous aura expliqué :

« Nous nous rendons sur l’île aux Coureurs. Un île d’une superficie égale à environ la moitié de Clavinia et qui se distingue principalement par son paysage essentiellement plat. Les Coureurs sont les oiseaux du cru. Elle a été investie par le gouvernement il y a une bonne dizaine d’année et un comptoir commercial qui sert de relais important dans le secteur y a été installé.

Ce qui nous amène là-bas c’est un informateur qui a demandé une extraction. Une procédure banale qui consiste à aller récupérer un de nos agents dont la couverture est peut-être compromise. Dans les faits c’est très simple : on y va, on le récupère et on repart. Ce qui est plus compliqué c’est que nous n’avons pas pu établir de rendez-vous avec lui. Il va donc falloir le contacter sur place. Son nom est Gaétan Laridé.

Il est prévu que nous jetions l’ancre dans cette crique isolée. Il y a un ravin qui court à travers les plateaux jusqu’à la ville, un ancien court d’eau détourné pour l’irrigation. Nous l’emprunterons pour ne pas alerter la population. Ensuite nous devrons en premier lieu nous rendre à sa résidence, l’y attendre et l’emmener. Si cette version ne fonctionne pas, et bien… c’est le moment de nous faire part de vos suggestions. »


Séraphine ne l’ajoute pas, mais elle semble soucieuse. Il n’était pas prévu que les choses se compliquent, surtout pour une mission aussi simple. Cependant, le fait même qu’ils aient appareillé aussi vite montrait qu’il y avait une petite chance que les choses commençaient déjà à se compliquer.

**** **** **** ****

[Bien, vous l’aurez compris, voilà l’introduction de votre mission mes ami(e)s.
Je vous laisse le plaisir d’avaler déjà tous les évènements que je viens de vous mettre dans le dents. Concrètement, ce premier tour durera les deux semaines de voyage nécessaires pour vous rendre à votre destination. Le temps de fourbir vos armes et de préparer votre stratégie.

Donc, pour le moment c’est bien simple, la stratégie consiste à contourner les lignes maritimes fréquentés de l’île pour arriver dans un endroit désert qu’ils connaissent assez bien et utiliser les particularité du terrain

Votre mission, si vous l’acceptez :
Réfléchir à comment contacter Gaétan et par quel côté de l’île aborder. Vous pouvez faire plusieurs groupes, vous pouvez déposer un groupe à un autre endroit de l’île en utilisant une chaloupe.
Concrètement ce que je veux ravoir dans vos subtiles c’est par quel côté vous entrez, où vous vous rendez, mission commando, infiltration, reconnaissance ?
Est-ce que vous accompagnez les tieflings faire le grand tour en passant par le ravin où est-ce que vous optez pour une approche plus directe ?
Pas besoin de subtile de combat pour ce tour là.

Accessoirement, étant une ville du Gouvernement, il est assez déconseillé pour le humanoïdes de se balader devant tout le monde de jour en pleine ville. Ce qui veut dire aussi que normalement, les humains devrait pouvoir à aller sans se faire tirer à vue.

Si vous avez besoin d’une carte pour appuyer vos réflexions, elle est en train d’arriver.

Sinon pour toute question, mp ou msn. Pour ceux d’entre vous qui n’ont pas mon msn, demandez moi ou soudoyez votre voisin d’à côté qui l’a surement.]


_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)


Dernière édition par MJ le Lun 12 Sep - 0:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jézabel
Personne Bannie
avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 04/04/2011

MessageSujet: Re: [Jazz Band] Opération Goéland !   Mer 7 Sep - 21:37

Jour J !
Le jour J était enfin arrivé. Jézabel l'avait attendu avec impatience. Les premières lueurs de l'aube commençaient à peine à teinter l'horizon quand elle se leva. Elle se prépara rapidement avant de rassembler ses affaires. Livres, pinces, instruments médicaux et autres petites choses avaient trouvé leur place dans un petit sac à la contenance incroyable. Tout y était et s'il manquait quoi que ce soit ? Et bien tant pis, elle ferait sans !
C'est comme ça que Jazz quitta son auberge en direction de la Liberté Apocalyptique, lieu de rendez-vous qu'elle avait fixé. Elle était un peu stressé, espérant que c'est recrues serait à l'heure et surtout, bien présente.

Quand enfin ils furent tous là, un homme ou du moins, un tiefling sorti de l'ombre. A priori, Séraphine ou le sombre, a fait fait suivre Jézabel durant son ultimatum. Qu'importe pour moi narrateur, ça permet d'expliquer comment la joyeuse troupe a pu se retrouver et aller jusqu'au bateau.


« Madame Jazz… capitaine. Le Chocard vous attend. »


Hum, on l'appelait capitaine, comme c'était plaisant ! Bon, il lui faudrait apprendre les ficelle du métier avec Séraphine mais le titre avait déjà la douce saveur de la gloire. Ni une ni deux, notre petite troupe de joyeux lurons se mit en route pour le Chocard.

« Séraphine vous informera des détails de la mission, ne vous en faites pas. »

**** **** **** ****

Enfin ils arrivèrent devant un somptueux bateau. Une coque noire corbeau, un majestueux mât qui le serait probablement encore plus en pleine mer paré de ses plus beau atouts. En regardant bien, on voit bien que ce n'est pas un navire très grand mais, la taille n'importe pas, Jazz y vit un petit bijou profilé pour la vitesse et de surcroit très doué en camouflage, rien d'étonnant quand on sait à qui il appartient.

A peine eurent-ils mis pied à bord que l'équipage tiefling largua les amarres. Plus le temps d'avoir des regrets, impossible de revenir en arrière. Il est juste possible de regarder devant soit.


* En route pour l'aventure ! *

Et en regardant devant soit, Jézabel vit Séraphine. Elle lui adressa un rapide signe de tête par pure politesse.

« Vous m’excuserez pour ce départ précipité Jazz, mais la marée n’attend pas, et notre mission a pris un caractère d’urgence récemment. Je vous laisse prendre vos quartiers, ainsi que ceux de vos… hommes. Le navire est petit et spartiate, mais vous vous y attendiez surement. »

Elle ne put que sourire. Bien sûr qu'elle s'attendait à quelque chose de spartiate, que pouvait-on attendre d'autres d'un navire qui plus est d'un navire aussi petit. Elle s'en accommoderait voilà tout.

« Pourriez vous informer votre soldat de prendre garde à ses mouvements. Ce navire n’est pas renforcé.
Je vous donne rendez vous dans ma… notre cabine, lorsque nous seront sortit des eaux littorales de Clavinia. »


* Il devrait être capable de faire attention sans qu'on le lui dise. Il est assez grand pour ça mais s'il le faut, je lui dirais; *

Jazz suivit leur guide jusqu'à leur quartier.
Un petit sourire satisfait se dessina sur les lèvres de Jézabel quand elle entra dans la cabine.Ça avait de bons cotés d'être Capitaine. Elle posa ses affaires au pied de la banquette libre et reporta son attention sur les cartes recouvrant la table. Elle ne fait que les survoler, elles dévoileront leurs mystères en temps et en heure.

**** **** **** ****

Cela faisait un petit moment qu'ils avaient quitté les eaux territoriales quand Séraphine, Jazz et sa bande se réunirent dans la cabine du des capitaines pour obtenir les informations manquantes.


« Nous nous rendons sur l’île aux Coureurs. Un île d’une superficie égale à environ la moitié de Clavinia et qui se distingue principalement par son paysage essentiellement plat. Les Coureurs sont les oiseaux du cru. Elle a été investie par le gouvernement il y a une bonne dizaine d’année et un comptoir commercial qui sert de relais important dans le secteur y a été installé.

Ce qui nous amène là-bas c’est un informateur qui a demandé une extraction. Une procédure banale qui consiste à aller récupérer un de nos agents dont la couverture est peut-être compromise. Dans les faits c’est très simple : on y va, on le récupère et on repart. Ce qui est plus compliqué c’est que nous n’avons pas pu établir de rendez-vous avec lui. Il va donc falloir le contacter sur place. Son nom est Gaétan Laridé.

Il est prévu que nous jetions l’ancre dans cette crique isolée. Il y a un ravin qui court à travers les plateaux jusqu’à la ville, un ancien court d’eau détourné pour l’irrigation. Nous l’emprunterons pour ne pas alerter la population. Ensuite nous devrons en premier lieu nous rendre à sa résidence, l’y attendre et l’emmener. Si cette version ne fonctionne pas, et bien… c’est le moment de nous faire part de vos suggestions. »


Jazz écouta Séraphine sans l'interrompre, analysant et retenant les informations les plus à même de lui servir. A première vue, la situation ne semble pas des plus évidente. Sans contact, comment être sûr que ce Mr Laridé était encore présent sur l'île et surtout, qu'il était possible de le récupérer. Jézabel laissa passer quelques instants, le temps de réfléchir à la question avant de faire une suggestion.

« Je pense qu'aller directement chez lui est un trop grand risque. Du moins, si nous y allons tous. Si comme vous dites, vous n'avez pas réussit à établir de contact, rien ne nous garantit donc qu'il ne vous a pas vendu.

Je pense que nous séparer en deux groupes serait le plus simple. Moi et les deux humains qui m'accompagneront et vous avec mon minotaure et ma harpie. En tant qu'humain, nous ne devrions pas avoir de mal à nous infiltrer dans la ville et à pouvoir localiser votre homme. Qu'en pensez-vous ?
 »

Jazz n'avait pas d'autres idées. Attaquer l'ennemi sur deux front était à son sens mieux que de foncer tête baissé tous du même coté. C'était plus subtil et au moins, s'ils étaient attendu, il ne tomberaient pas tous en même temps. Se ménager une porte de sortie, voilà ce qu'il fallait toujours essayer de faire.

_________________
La séduction a toujours été une histoire de manipulation.
Avatar : Pootangodude
Connaissances (16) : Déchiffrage (6), Investigation (6), Erudit (3), Scientifique (1)
Médecine (6) : Premiers Soins (6)
Navigation (2) : Marin (2)
Escroquerie (2) : Triche (2)
Corps-à-corps [Petites lames] (3) : Bases offensives (3)
Agilité (3) : Souplesse (3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fœkaos
Personne Bannie
avatar

Messages : 229
Date d'inscription : 30/01/2011

MessageSujet: Re: [Jazz Band] Opération Goéland !   Ven 9 Sep - 4:51

Elle avait dit « le matin ». C'est bien, mais c'est vachement long, un matin, quand on doit attendre. Et là, Fœkaos avait attendu. Comprenez bien, si c'était pour lui le meilleur moyen de retrouver Kate, il ne fallait surtout pas qu'il laisse passer sa chance. Or, c'était pour lui le meilleur moyen de retrouver Kate, il ne fallait donc surtout pas qu'il laisse passer sa chance. C'est pour ça qu'il s'était posé sur ce toit aussi tôt. C'est-à-dire en fait qu'il était là depuis la veille au soir. Oui, il valait mieux être sûr. Et depuis ce moment, il attendait...

Autant vous dire que c'est avec un soulagement certain qu'il entendit enfin Jazz approcher de la taverne. Et même s'il s'étonna qu'il y eût tant de monde pour partir à la recherche de Kate, il n'en dit rien pour le moment. Il savait qu'il devait rester avec Jazz : quant aux autres, ils étaient peut-être là par hasard, il n'avait donc aucune raison de s'inquiéter d'eux. Pour sa part, il fit le chemin par la voie des airs... Plus pratique que de marcher, quand on a le choix.

Dans la tête de Fœkaos, les choses se compliquèrent lorsque Jézabel suivit Séraphine dans sa cabine. Quelque part, il ne voulait pas la perdre de vue : elle représentait au final son seul point de repère dans ce monde civilisé qu'il ne connaissait pas, il lui semblait plus prudent de ne pas trop s'éloigner d'elle. Oui, je vous rassure, hein, c'était donc purement intéressé : pour le moment, il ne s'inquiétait de Jazz que parce qu'il savait qu'elle était la personne la plus à même de l'aider. En tout cas, ça devait être plutôt efficace, comme moyen de pression, parce que la Harpie décida elle-même d'atterrir sur le pont du « grand truc » pour voir ce qui se passait. Oh, je vous rassure, hein (je sais que vous étiez terriblement inquiet, là aussi), il n'alla pas jusqu'à entrer dans l'étroite cabine des capitaines, mais il était tout de même juste à côté, assez près pour suivre ce qui se passait.

C'était peut-être le souci, d'ailleurs... Parce que Fœkaos comprit que ce qui se passait ne semblait pas du tout concerner Kate. Il s'agissait bien de retrouver quelqu'un, mais son nom n'avait rien à voir avec celui de la chanteuse de légende. Alors certes, Jazz lui avait expliqué qu'il ne fallait pas se fier simplement au nom, mais tout de même, il y avait Naga sous roche. Et Fœkaos n'aimait pas ça. Et quelque part, moi non plus, d'ailleurs... Disons que je me méfie de ce que mon pioupiou peut faire dans une situation qu'il n'aime pas...


« ... Qu'en pensez-vous ? »

« Bah j'en pense que je vois pas en quoi ça va nous aider à trouver Kate, tout ça. C'est quoi le rapport entre ce type et elle ? »

Par exemple, interrompre une réunion de guerre pour se démarquer en étant totalement hors-sujet, je crois que c'est pas ce que je pouvais espérer de plus intelligent de sa part. Cela dit, pour sa défense, je dois bien reconnaître que c'était sans doute dans l'ordre logique des choses. Et pour sa défense toujours, je dois aussi reconnaître qu'il sembla comprendre plutôt bien le regard que Jazz lui lança à cet instant. Un regard qui voulait dire qu'elle lui expliquerait tout ça plus tard, mais que là, y avait pas le temps. Bon, j'avoue que si elle ne l'avait pas dit aussi avec des mots parlés, ça n'aurait peut-être pas suffi, mais quand même, tout était déjà dans ce regard. Bref, Fœkaos comprit surtout qu'il devait rester tranquille et écouter, n'étant pas un fin tacticien : il comprendrait après ça. De toute façon, s'il se rendait compte que la situation ne lui convenait pas, il pourrait sans doute encore retourner à Clavinia : on pouvait encore voir l'île, ce ne serait sans doute pas si difficile.

Plus tard, alors qu'un plan avait donc plus ou moins été fixé, Jazz vint trouver « sa Harpie » pour lui parler de la situation. Pour diverses raisons de simplicité, je préfère vous passer les détails de leur conversation (oui, bon, d'accord, y a sans doute une question de flemme là-dedans, mais ce n'est pas la version officielle), mais sachez au moins ceci : après les explications de Jazz, Fœkaos avait compris que la recherche de Gaëtan Laridé n'avait aucun lien direct avec Kate. En réalité, il s'agissait surtout d'un test pour Fœkaos : il fallait savoir s'il aurait assez de volonté pour poursuivre sa quête jusqu'au bout. Et ça, croyez-moi, Fœkaos l'avait bien assimilé : la mission des Tieflings serait donc la sienne pour le moment.

Je dois avouer que je suis épaté par l'astuce de Jazz : je crois bien qu'elle a trouvé un des seuls moyens d'éviter que Fœkaos ne crie « Kate » en survolant toute l'île aux Coureurs une fois là-bas (ce qui aurait certes été amusant, mais peu pratique pour la discrétion de la mission). Je suppose qu'on verra à quel point c'est efficace. De plus, je dois reconnaître un autre aspect intéressant de cette idée : si Fœkaos se montrait un allié sûr et utile aux Tieflings, ceux-ci seraient sans doute les plus à même de les renseigner, Jazz et lui, sur la localisation de Kate. Bon, ça, bien sûr, Fœkaos ne le savait pas, mais ça pouvait tout de même s'envisager...

Pour le reste, ma foi, il n'y avait pas grand-chose de bien particulier à dire sur l'ensemble du voyage : Fœkaos survolait généralement le navire en volant, le meilleur moyen pour lui d'éviter l'inconfort du pont tanguant. Bien sûr, il devait aussi se poser à l'occasion, ne fût-ce que pour se reposer, mais ces moments-là lui permettaient surtout de confirmer son besoin de voler le reste du temps.

Et quand l'île aux Coureurs fut enfin en vue, Fœkaos se sentait prêt à jouer son rôle jusqu'au bout. Pour retrouver Kate, c'était ce qu'il fallait faire.

_________________
Crédit avatar : Megan Wyreweden.
Fœkaos, chanteur du Jazz Band, Apprenti Chanteclerc à la recherche de la légende déesse perdue…

Harpie (20) :Chant pur (6)Vision de l'aigle (3)Rudiments de vol (4)
Serres puissantes (3)Chant de guerre (1)Chant de séduction (3)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dul'aag
Hyperactif
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 23/04/2011

MessageSujet: Re: [Jazz Band] Opération Goéland !   Ven 9 Sep - 19:40

Dul'aag n'était pas très content. Il posa son marteau à coté de la forge et rendit son tablier. Sa création n'étais pas encore finit, et il n'avait plus le temps. La fonte encore chaude allait refroidir en un résultat imparfait, qu'il allait falloir refondre pour en obtenir quelque chose. Dul'aag travaillait depuis une poignée de jours à ses heures perdus -ou gagné plutôt- sur un canon à main, compromis entre le mousquet et la pièce d'artillerie. Entre deux commandes de réparation et de création, il avait eut peine à réunir assez d'énergie et de temps pour peaufiné sa création. Cette dernière aurait dut être son arme pour le voyage à venir. Or avec le plumier de Jazz qui était un travail minutieux, et les exigences encore plus terrible du vieux, il était en quelque sorte mécontent ET pressé de partir.
Le vieillard avait des argument fourbe de vieillard, auquel Dul'aag avait toutes les peines du monde à contrer.

-Aller! Tu aura le temps de te tourner les pouces pendant des jours et des jours sur ce bateau, autant rentabilisé tout de suite, huhuhu!

C'était un raisonnement qu'il ne comprenait pas très bien, mais bon. Il posa la masse informe, inachevé et inepte parmi d'autres masses resté à différents stades de travail, attrapa son vieux marteau et s'en fut pour la taverne de l'apocalypse sans un mot. Les rues étaient bondés, les ruelles insalubre, l'odeur était édifiante de nouvelles saveurs, et la taverne fourmillait de badauds. Un petit groupe singulier se démarquait à coté, et Dul'aag y vit en l'occurrence une étrange créature mi-humain mi-oiseau. Un volatile de grande taille inconnu. Il en avait vus, à l'occasion, mais n'en avait jamais testé l'intelligence. Parmi eux: Jazz. Le capitaine Jazz, vers qui il vint rallier bannière. Et puis enfin, un dernier personnage rejoins l'équiper avant de pousser pour le port. Ce bonhomme, Dul'aag en vit de semblables sur le Chocard, le navire de Jazz. C'était ce que devait donner le mélange minotaure-humain.

*C'est toujours moins grave que le mélange minotaure-babouin qui a donner les humains et qui ont gardés le teint des fesses de leurs origines. Mais ceux là ont des cornes, c'est bien. Ils les cachent, mais ils ont des cornes. C'est donc forcement des types bien.*

Il déchanta dans l'heure qui suivit, une fois que le navire eut appareillé, lorsqu'une Tiefling lui jeta un drôle de regard dans la cabine du capitaine où se tenait le conseil de guerre. Ses cornes manquaient à chaque roulis de racler le plafond.

« -  ... Qu'en pensez-vous ? 

Bah j'en pense que je vois pas en quoi ça va nous aider à trouver Kate, tout ça. C'est quoi le rapport entre ce type et elle ? 

-D'accord je pensez. »

Il l'était pour le plan de la tiefling et du capitaine Jazz. Il ignorait qui était Kate, et il n'était pas en mesure de donner un avis assez intelligent ni intelligible pour y mettre son grain de minos. Il pensait qu'en brûlant tout, ils trouveraient forcement un humain qui dirait qu'il était de leurs cotés. Était.

*Enfin, c'est aussi comme ça que le clan Eregrd s'est fait exterminé, en précipitation et démesure.*

Dans tout les sens du terme. En somme Dul'aag était frustré de devoir se caché. Il n'était pas un minotaure à se caché. Les minotaures faisaient face à l'ennemi, peut être à couvert, mais face à l'ennemi.
Il remonta sur le pont. Dés ses premiers pas dessus, il avait sentit qu'il était fragile. Durant les abordages, il y a de cela trente ans, il arrivait régulièrement qu'un sabot s'immisce entre deux planches. C'était assez pratique pour faire une surprise aux ennemis dans les ponts inférieurs, mais ce n'était jamais pratique quand on abîmais le navire sur lequel on était sensé voguer.

*Foutu rafiot, je l'adore déjà...*

Dul'aag s'installa sur le pont supérieur. Quitte à passer au travers, autant commencer d'en haut! Tant que les pièces d'artillerie étaient à porté, tout allait bien. Son obstination bougonne était lié à la nostalgie du petit navire sur lequel il avait servit, qui supportait le poid d'une troupe de minotaure, et offrait des bancs de rameurs comme couchette. La belle étoile et les vague pour vous laver la gueule le matin.
Ainsi le voyage se passa: en envoyant boulé ceux qui se plaignait de l'encombrement du pont pour les allés et venus, et en se tenant avec les bras à tout ce qui passait pour essayer de répartir son poid, être vivant compris.

_________________
membre du M.E.U.H.
Mouvement Exécrable Utilisant des Humains.

Forgeron: Apprenti (4) - outils et fignolage (2) - matériaux et approvisionnement (2)
Tir: base offensive (1) (canon)
Minotaure:
Haltérophilie (2) / Résistance (2) / Pilier (1) /Intègre (1)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June
Barbare
avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 01/04/2011

MessageSujet: Re: [Jazz Band] Opération Goéland !   Sam 10 Sep - 16:18

June arriva à l'heure prévue au rendez vous. Elle salua Jazz avec grand respect puis pris place dans son ombre. Discrète mais présente, la ronin connaissait on ne peut mieux le rôle d'être un garde du corps. Ne jamais être trop près, mais surtout ne jamais être trop loin.
Elle fut intriguée par l'équipage de tieffling... tout comme elle fut intriguée par les compagnons choisis par Jazz.
Une harpie, un minotaure et une bandelette géante... Est ce qu'elle était aussi étrange que les autres compagnons choisis ?
Elle se savait plutôt exotique par rapport au personnes de Clavinia, mais a ce point ?

La tieffling et Jazz expliquèrent leurs plans, June écouta avec toute son attention et se contenta d'hocher positivement la tête quand on lui demanda son avis.
Après tout, elle n'était pas un fin stratège et elle se contentait d'effectuer les missions que lui confiait Jazz. Les choses étaient toujours plus simple comme ca.

Le seul soucis venait lorsque Jazz et Séraphine restaient seule dans la cabine du capitaine. Au début June s'était contentée de rester assise à coté de la porte, mais on lui fit rapidement comprendre que ca ne serait pas accepté parmi un équipage de tieffling.
Elle ne se voulait pas oreille indiscrète mais plutôt oreille protectrice, après tout elle ne connaissait pas cette Séraphine et elle jugeait dangereux de laisse Jazz seule avec elle sans oreille attentive.

Néanmoins la priorité étant de ne pas causer d'ennuis, elle ne répliqua pas et se dirigea vers l'arrière du bateau.
Pourquoi l'arrière ? Et bien... Hum... Oui elle n'avait toujours pas l'habitude des mouvements marins et le mal de mer lui rappelait de temps a autre que ce n'était que son deuxième trajet à bord d'un navire.

Pour passer le temps, June prenait soin de son Katana. Elle aimait passer ce temps a nettoyer, aiguiser, graisser sa lame pour qu'elle soit toujours plus belle et plus tranchante.
C'était un moment d'isolement, de repliement sur sois même, ce qui lui était toujours favorable avant de partir dans un nouveau combat.
Pour le moment, elle ne cherchait pas le contact avec ses nouveaux « partenaires » et préférait se concentrer sur la tache prochaine.

_________________
Armes (Katana) => 4 Base offensive => 4 Feinte et Déplacement + 2 Parade => 1 Maître d'Arme
Agilité => 3 Souplesse => 1 Funambule
Physique => 2 Endurance
Navigation => 1 Marin
Autres => 2 Perception
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimmy Westcliff
Pyromane timbré
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 02/07/2011
Localisation : Clavinia

MessageSujet: Re: [Jazz Band] Opération Goéland !   Dim 11 Sep - 12:43

C'était enfin l'heure, le brûlé n'avait pas dormi de la nuit, un mélange d'anxiété et d'impatience lui avait plombé l'estomac et rempli l'esprit d'idées saugrenues. Impossible de trouver les bras de morphée, même pas une petite phalange à l'horizon. Son cerveau avait mouliné toute la nuit sur ce qu'il avait vécu depuis qu'il était arrivé. Et c'est alors qu'il se rappela qu'il avait raté son rendez vous chez Weedle. Comment avait pu t'il oublié le petit homme, alors qu'il était venu le chercher lui même.
Il s'arrêta net en pleine rue, commença à se tourner pour rejoindre la boutique, mais il prit conscience qu'il était trop tard et à la fois trop tôt pour aller s'excuser.
Décontenancé, il reprit son chemin. Il manqua de s'égarer plusieurs fois car la ville n'avait rien à voir de jour et de nuit, alors imaginé à l'aube. Il se mit à courir et arriva finalement au point de ralliement. Une troupe que l'on pourrait qualifié d'hétéroclite stationnait au même endroit, c'était surement un lieu de rendez-vous commun. Une grosse masse de poil de mauvaise humeur attira son regard, puis il vit Jazz derrière et la lumière fut. Il allait donc voyager avec une équipée tout aussi originale, voir plus, que lui.

Il s'approcha en faisant un signe de la main et vit sortir une ombre cornue, un tieffelin. La créature lui fit froncer les sourcils de réprobation. C'était le genre à vous poignarder dans le dos ces bestioles, et il n'avait pas besoin de se faire épingler par une lame empoisonnée.

Ils embarquèrent et levèrent l'ancre avec la marée. Un minotaure, une harpie, une femme étrange, le capitaine, une...tie...tie...tieffelin et lui autour d'une carte était un spectacle très étrange. Il écouta attentivement tout le discours de la créature honnie, essayant de déceler un double sens dans ses mots, mais plus elle débitait d'information, plus il lui semblait qu'elle ne savait pas dans quoi elle se fourrait, et nous avec.

« Qu'en pensez-vous ? »

Un petit vestige sourire se dessina au travers des bandelettes recouvrant son visage, au moins il n'était pas avec le tieffelin. Il hocha de la tête, mais ne pu s'empêcher d'ajouter en regardant Seraphine :

« C'est limpide comme situation ça, vous êtes sûre que vous vous ne êtes pas trompée d'île au moins ? »

Il n'attendait pas de réponse, c'était de la méchanceté gratuite, mais il ne voulait pas mourir pour un tieffelin.

La traversée se passe calmenent, animée par ses petits moment où Seraphine et lui se regardaient en chien de fusil, suivit souvent d'un petit reniflement dédaigneux. Il renoua avec son plaisir de naviguer, ne pu qu'approcher de loin les canons, et admira le vol majestueux de al harpie. Il prit bien soin que la poudre ne prenne pas l'humidité et se dit qu'il était temps qu'il prenne une épée. Il n'avait pas l'intention de s'en servir, ses cours d'escrime était loin et il n'avait plus la force de ferrailler comme un fou. Il savait qu'il prenait le risque de se faire repérer sur cette maudite île, mais il ne pouvait passer sa vie à se cacher. Qu'il fut rapporter à ses parents qu'il était devenu pirate lui fendait le cœur.

Puis l'île fut à porter, il regroupa se qu'il lui semblait nécessaire, il n'avait pas de plans à proprement parler, mais il n'était pas un bon planificateur, c'était sur le terrain que les idées lui viendraient.

_________________


Compétences : Manipulation : 5 => Poudrier : 3 => Artificier : 2
Base de tir (canon) : 1 /Déchiffrage : 1 /Marin : 1
Bases offensives (Rapière) : 2 / Endurance : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: [Jazz Band] Opération Goéland !   Dim 11 Sep - 22:36

Et comme la terre est en vue : Go go go !

_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Jazz Band] Opération Goéland !   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Jazz Band] Opération Goéland !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: En pleine mer :: Sur l'océan-
Sauter vers: