AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Heinrich Peter Von Bartholomaeus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mordreck Dran'Leïn

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 13/01/2012

MessageSujet: Heinrich Peter Von Bartholomaeus   Ven 13 Jan - 15:57

Prénom : Heinrich Peter

Nom : Von Bartholomaeus

Surnom : La Machine

Sexe : Mâle

Race : Naga

Age : Plus de 30 ans

Apparence physique : Heinrich est - ou devrait-on dire était - un officier militaire à la solde du gouvernement, et cela se voit. La partie humaine de son corps se trouve proportionnée de la manière de celle d'un humain de solide stature d'un mètre quatre-vingt cinq. Hors-mit sa seconde paire de bras.
En effet Heinrich semble être d'une souche de sang d'une belle pureté. Sa queue musculeuse est d'un beau vert uni et la partie inferieur est vert acide.
Il porte un uniforme martial du gouvernement, adapté à sa morphologie particulière. Le gris de l'épaisse étoffe ceinturée de cuir noir tranche fondamentalement avec la robe de sa partie reptilienne. Les bordures rouges de ses manches, assorties aux épaulettes portant ses galons, viennent achever cette tenue sobre et stricte, parfaitement ajustée et tirée à quatre épingles. Deux paire de gants de cuir noir luisant dissimulent et protège ses mains.
Le col serré remonté sur un cou saillant, supportant une tête sur laquelle est vissée la casquette d'officier d'Heinrich, ne laisse rien entrevoir au dessus des yeux au regard froid et presque fanatique de ce militaire dans l'âme.
Le seul indice indiquant que Notre Naga ne fait plus partie des forces militaires du Gouvernement en place, est le macaron noir barrant les écussons de son ancienne unité.

Seule partie émergeante du coté humain de son corps, son visage reflète ce que révèle le reste de sa tenue : une rigueur et une inflexibilité intransigeante. Sa peau pale contraste avec ses yeux noirs, et seuls les cheveux ras de sa nuque révèlent la nature de sa pilosité que n'affiche son visage glabre, impeccablement rasé. Un nez à l'arrête aussi droite que son maintient, des pommettes anguleuses et une mâchoire carrée achève le portrait de cet étrange Naga.

Bien que cela ne puisse se voir sauf s'il ôte son gant, Heinrich dispose d'un bras entièrement mécanique. Le membre gauche bas fut remplacé par les services d’ingénieries militaires du gouvernement. D'un parfait ajustement, ce bras affiche une surface lisse d'un doré sombre, couleur du laiton qui compose les différentes parties de l'enveloppe. Parfaitement ajustées et rivetées, le travaille révèle une qualité de travail exceptionnelle.

Caractère : Heinrich est l'incarnation du mot psychorigide. Froid, méticuleux, intransigeant sont autant de valeurs qu'entretient Heinrich. Il ne tolère pas d'écart au code de conduite qu'il se fixe, et ce de la part de quiconque. D'un calme olympien, il maitrise calcul chacune de ses réactions. Il ne laisse rien au hasard, s'assurant toujours d’une maitrise optimale de chaque situation.
Froid et méthodique, ce Naga ne laisse transparaitre aucune émotion et aucun sentiment. Seul le combat contre un adversaire à sa mesure laisse filtrer une certaine excitation chez Heinrich.

Histoire : Heinrich n'a pas éclot à la faveur d'une période bienheureuse pour sa lignée. Un conflit hiérarchique entre sa famille et plusieurs autres d'une pureté similaire avait éclaté, créant une lutte intestine sanglante. L'accès au service direct d’une famille de la haute noblesse Naga était en jeu, et soulevait d'importants enjeux. Alors qu'il n'était que nourrisson, sa mère fut prise en chasse par deux sbires d'une famille rivale, alors qu'elle fuyait au profit de la nuit le massacre orchestré de son clan.
Se sachant poursuivie et son enfant en danger de mort, elle fit ce que toutes mère aurait fait : elle ferait ce qu'elle pourrait pour mettre son fils en lieux sure. Elle se dirigea aussi vite et silencieusement que possible en direction du comptoir du gouvernement de l'ile, glissant comme une ombre dans la forêt. Son fils ne serait plus en sécurité au sein de sa famille, donc l'extinction n'était plus qu'une question de temps, trop petite pour soutenir les bassesses et les attaques d'autres familles plus importantes.
Elle avait donc décidé d'essayer de le "confier" aux "soins" du gouvernement, ce qui le placerait sous sa "protection". Nulle famille Naga n'oserait s'en prendre à un protégé du gouvernement au risque de provoquer un incident diplomatique. Certes le gouvernement n'était pas réputé pour sa clémence et son intégrité envers les humanoïdes, mais mieux le valait vivant dans les griffes de ces gents que mort des mains des siens.

Lorsque qu'une pierre se mit à rouler dans la pente adjacente, délogée par la friction de sa queue, elle su qu'il n'était plus temps pour la dissimulation. Dans la plus grande hâte, elle se précipita entre les arbres, se déplaçant aussi vite que possible en direction de la lisière du bois.
Ses poursuivants avaient ressenti sans difficulté les vibrations produites par le petit morceau de roche tressautant dans la pente douce. Ils s'étaient tournés d'un bloc, juste à temps pour apercevoir la fuyarde qui disposait d'une courte avance. D'un geste coulé emprunt de la fluidité des Nagas, ils encochèrent leur flèches et tirèrent, leur longues queues leur assurant un déplacement continu et stable, leur autorisant un tir ajusté.

Si quelques une manquèrent leur cible, ce ne fut cependant pas le cas de toutes. La Naga, subit les chocs, la foudre lui semblant frapper son dos à chaque impacte. Elle n'était plus loin des baraquements des soldats de la garnison chargée de la sécurité du comptoir. Des myriades d'étoiles étaient apparues devant ses yeux, et malgré la douleur des fers mutilant sa chaire, elle poussa son corps à soutenir l'allure. Son sang coulait le long de son dos, maculant les écailles de sa queue de liquide sombre reflétant les rayons de la lune.

Le froid de la nuit, la douleur et l'hémorragie la ralentissait, mais elle était désormais en terrain découvert, à quelques dizaine de mètres de la lueur du feu de la garde de quart. Ses assaillants hésitèrent à s'avancer hors du bois armé, ainsi a proximité de soldats armés. Préférant la prudence et jugeant qu'elle ne pourrait se remettre de ses plaies, ils firent demi-tour, disparaissant dans les ténèbres s'étendant entre les arbres.

Cette hésitation lui permit d'atteindre les soldats. Agonisante, elle plaçât son enfant dans les bras de l'un d'eux, l'implorant d'un "S'il vous plait ..." murmuré de sa voix mourante. Alors que tous s'écartaient de la chose criblée de flèches, le soldat ne bougeat pas.

Le soldat écarta les langes, pour apercevoir un tout jeune bébé Naga doté de quatre bras. Sergent instructeur de son état, le soldat décida de prendre l'enfant sous son aile. Ne vous y trompez pas, nul attendrissement dans le coeur de cet homme, non, mais une idée. Ne pouvant plus combattre à cause d'un genou raide et réduit à entrainer ses camarades, il disposait de temps pour dispenser à l'enfant un minimum d'attention. Il le nomma selon les traditions de son pays d'origine, du prénom de son grand père et de celui de son père, et lui donna son nom. Desormais, il lui appartenait. Il en ferait une arme, une arme vivante, dévouée au Gouvernement.
L'armé manquait fréquement d'éclaireur, poste à risque s'il en est. Quoi de mieux qu'un humanoïde pour entreprendre la périlleuse reconaissance du terrain qu'emprunterait ensuite l'armé ?

Sous la férule du soldat, l'enfant grandit en militaire, notion assez étrangère aux castes Nagas. Il apprit l'obéissance. La rigueur martiale. Il fut entrainé à se battre lorsqu'il eut attint l'âge, et il intégra les bataillons de l'armée régulière à l'âge de 16 ans. Soldat modèle et émérite, aidé par ses qualités physiques supérieures de Naga. Cependant, élevés par des humains, ses facultés reptiliennes s'étaient développées moins rapidement que chez les autres membres de sa race.
Il manipulait quatre poignards, somme toutes lourds pour un humains, mais mieux adaptés à sa force d'humanoïde. Il n'était pas le plus dextre de tous, mais il maitrisait assez correctement son corps et ses armes pour représenter un adversaire redoutable. Fuyant, il était difficile à toucher, sa queue préhensile aux muscles si denses lui permettait généralement de maintenir puissamment la plupart de ses adversaires et enfin ses quatre bras armés achevaient le travail mortel pour lequel on l'avait taillé. Lorsque le vieux sergent mouru, il laissa derrière lui un soldat utile à l'armée, dévoué et efficace.

Son instructeur de "père" adoptif lui enseigna aussi l'importance de la vivacité de l'esprit. La maitrise de stratégie militaire, la connaissance de la culture et de la façon de penser des autres races devait lui être acquise. Ces données devaient lui permettre de mieux s'adapter à l'adversaire pour atteindre ses objectifs.
Il servit quelques années comme aide de camps, ne se voyant confier que de petites missions qu'il réalisait aussi vite que bien. Puis il fut affecté a un bataillon actif au sein du quel il fit rapidement ses preuves.

Alors qu'il suivait une piste, un piège savamment dissimulé jaillit du sol, emportant l'un de ses bras. Il acheva sa mission, guidé par sa rigueur sans égale, bandant sa plaie avec quelques morceaux d'uniformes. Lorsqu'il revint au camp, il entama son rapport avant de s'écrouler au milieu d'une phrase, dans une marre de sang. Il fut transporté d'urgence à l'hôpital du comptoir, ou des soins supérieurs lui furent apportés. Durant son rétablissement, le technologue en chef du comptoir vint lui parler d'un projet de greffe mécanique. Si la méthode n'avait pus être expérimenté à se jour, c'était par manque de volontaires, et surtout de volontaire suffisamment résistant. En effet les prisonniers humains ne faisaient guère de bon cobails, et les humain en général non plus. Un humanoïde plus résistant aurait bien pus satisfaire ces exigences.
Heinrich accepta sans sourciller à la demande de servir de cobaye, connaissant et acceptant aveuglement la possibilité de se saccrifier pour le gouvernement.

Il fut envoyé par bateau au centre expérimental scientifique de la capitale, où, au terme d'opérations et de rééducation douloureuse qui manquèrent de lui couter la vie, il récupéra l'usage de son bras gauche bas perdu. Les débuts n'étaient guère concluant certes, et il dû s'habituer à un nouvel équilibre du fait du poids, ainsi qu'au fait que ce bras ne disposait pas de la souplesse du reste de son corps. Il du réapprendre à bouger, et se battre ainsi, voyant ses capacités acquises au sein de l'armée entamées. Mais ce bras ne craignait pas la douleur, et était bien plus résistant, lui apportant une option de barrage plus grande.

L'on considérat en au lieu que l'on pouvait confier a ce soldat de plus importante mission, plus périlleuses encore : il n'y avait la qu'un interet, celui du gouvernement de disposer d'un éclaireur apre à la tache, disposant d'un sens du devoir presque trop développé et qui ne représentait rien pour personne. Lorsque, une poigné d'année plus tard, il mit à mort froidement l'un des hommes de sa compagnie qui avait hésité à tuer un adolescent qui se dresser sur leur chemin, sa carrière s'interrompit brutalement. Jugé par le commandant de son corps d'armée, il jugeât que ce dernier était trop laxiste. Il s'en pris à lui, l'attaquant de front. Mais l'expérience supérieure de son hiérarchique fit que Heinrich du battre en retraite.

Poursuivi, traqué, il passa plusieurs années à se cacher, fomentant sa vengeance contre ces pleutres du gouvernement. Son esprit martial devint sa nature, son intransigeance, sa raison d'être. Et c'est au terme de ces pérégrinations qu'il entreprit le voyage vers Clavinia...

Profession : aucune pour le moment

Points de compétences :

Maitrise / poignards : 1
Pureté du sang : 1
Sens reptiliens : 1
Souplesse : 1
Constriction : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialcen

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 09/01/2012
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Heinrich Peter Von Bartholomaeus   Ven 13 Jan - 19:55

Ayant il semblerait une propension a RP plus que de coutume ici, j'ai développer un nouveau personnage, heinrich, pour augmenter le potentiel RP réalisable, eb divisant mon temps sur les deux .

J'espère que ça ne pose pas soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Heinrich Peter Von Bartholomaeus   Jeu 19 Jan - 22:49

Bonsoir, Heinrich Peter... Je te souhaiterais bien la bienvenue, mais puisque tu annonces déjà être un double-compte (ce qui est parfaitement autorisé), je ne sais pas si c'est indispensable. ^^

Tout d'abord, désolé pour le retard (ça s'accumule vite, ces bestioles) : ta fiche a soulevé quelques questions en haut-lieu, puis j'ai eu du mal à trouver le temps nécessaire à m'occuper d'elle...

En fait, c'est sans doute notre faute et tu nous as fait mettre le doigt sur un gros défaut de la base de données avec cette fiche : nous avons donc pu remarquer que la haine farouche que le Gouvernement voue à l'ensemble des races humanoïdes n'y est pas très explicite, alors que c'est une composante de base de l'univers de Maynlie. Et c'est d'autant moins flagrant si tu as lu le roman, dont les personnages sont en fait des cas particuliers... Et même eux ne font pas (et n'ont pas fait) partie des troupes régulières, sois-en certain. ^^

C'est la raison pour laquelle l'histoire de Heinrich Peter telle que tu l'envisages ici est impensable à mon avis : jamais un Naga ne pourrait être accepté parmi les troupes régulières. Et en fait, de nombreux points essentiels de ton personnage sur l'idée qu'il puisse vivre normalement parmi les humains du Gouvernement, ce qui est faux.

En outre, je suis pour ma part peu enclin à l'idée de voir des membres automates se répandre parmi la population : c'est tout de même particulièrement loin d'être la norme. Pour un humain, cela pouvait passer. Pour un Naga, je suis déjà moins enclin à l'accepter, d'autant que le Naga a déjà un espoir de retrouver son bras autrement.

Sinon (mais là, il s'agit vraiment de goût personnel et cela seul n'empêcherait pas ta validation) je dois avouer que j'apprécie assez peu l'idée de rapprocher automatique un militaire dur et sévère (une "machine", apparemment) et un nom allemand, affublé d'une image de soldat nazi (fût-il fictif). Mais comme je l'ai dit, il ne s'agit que de goût personnel, tu as donc le droit de garder cette idée et je ne chercherai pas à t'empêcher de le faire.

À part ça, la force ne fait à la base pas partie des caractéristiques des Nagas, contrairement à ce que tu sous-entends ici : "Il manipulait quatre poignards, somme toutes lourds pour un humains, mais mieux adaptés à sa force d'humanoïde." Avec quatre bras, un Naga peut manipuler quatre poignards, mais ce n'est certainement pas une question de poids.

Je te laisse donc réfléchir à un moyen de remanier ce personnage pour qu'il soit en accord avec l'univers de Maynlie. N'hésite pas à poser des questions en cas de besoin et n'oublie pas de prévenir une fois que tu auras fini d'éditer. ^^

_________________
Crédit avatar : *deathtoll1912

On ne contrarie pas celui qui joue avec les fils auxquels tient votre vie…
…surtout quand il a une paire de ciseaux à la main.


Pour dialogue : MJ.Maynlie@hotmail.fr
(Veuillez prendre rendez-vous par mp.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nialcen

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 09/01/2012
Localisation : Lille

MessageSujet: Re: Heinrich Peter Von Bartholomaeus   Jeu 19 Jan - 23:08

Merci bien !
Pas de soucis, simplement pour moi, un personnage est l'incarnation de son histoire si je pu dire. De fait, je préfère tout simplement créer un autre personnage que de torturer celui ci pour qu'il rentre dans un autre moule ^^.

Je supprime donc ce compte pour un autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heinrich Peter Von Bartholomaeus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heinrich Peter Von Bartholomaeus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Administration :: Registre-
Sauter vers: