AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qu'on me donne une lame assez grosse, et je dérouillerais le monde ! [Slayn & Dudule]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Slayn valentine
Bélier ascendant bélier
avatar

Messages : 285
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Qu'on me donne une lame assez grosse, et je dérouillerais le monde ! [Slayn & Dudule]   Ven 21 Déc - 19:16

C'était dans un état de parfaite mauvaise humeur que Slayn arpentait les rues de Clavina, à la recherche d'un forgeron suffisamment compétent. Il portait avec lui sa grande épée bien sûr, particulièrement abimée pour l'occasion, mais également une étoile du matin en argent accroché à sa ceinture, ainsi qu' un curieux coffre en bois orné qu'il portait sous son bras.
Il ne pouvait pas être moins discret dans cette ville mal famée et cela commençait déjà à lui taper sur les nerfs. Quitte à attirer l'attention en pleine nuit, il aurait eu moins de risques à faire venir directement un orchestre... Bref, cette nuit s'annonçait déjà comme la précédente où il chassait le Loup Garou : Foireuse.

Cette appréhension ne tarda d'ailleurs pas à se vérifier lorsqu'un individu de type suspect, à la pilosité d'un ours et pourvu d'un regard belliqueux... bref, un connard quoi... apparut devant lui, sabre au clair, dans le but évident de lui subtiliser son coffre.

" Halte jeune bourgeois alourdi ! Tu sera bien plus allégé lorsque tu aura cédé tes richesses !"

Slayn s'arrêta devant l'individu, plus surpris par sa manière de parler que par sa réelle dangerosité.

" Euuuh... Ouais ! Et tu m'attaque tout seul comme ça ? avec ton couteaux à beurre ? "

L'étrange individu sembla un brin décontenancé et regarda autour de lui. Visiblement il ne s'attendait pas à ce qu'un adversaire aguerri perce aussi rapidement la faiblesse de son plan.

"Ah, aaaah ! Je vois que j'ai affaire à un professionnel... Mais sache bourgeois de bon aloi qu' Urgan l'homme Goujon ne se met point en difficulté ! En vérité on appelle cette technique la fameuse embuscade à la crémière ! "

Le vampire passa sa main libre sur ses yeux, déjà pris d'une migraine atroce. Il devait avoir le don pour attirer les boulets.

" Bon... Super... J'aimerai bien continuer à parler stratégie militaire pour débiles profonds, mais je suis pressé là. Aller je file."

Slayn s'apprêtait déjà à passer son chemin, pensant n'être tombé que sur un simple fou, mais le dénommé Urgan ne comptait pas se laisser ainsi planter et s'empressa aussitôt de lui barrer aussitôt le passage.

" Halte, bourgeois des temps modernes ! Ne file point ta laine, patience est mère de famille ! Tu ne t'en tirera à si bon compte que s'ils font les bons amis."

"Bon écoute... Sérieusement tu commence à me courir là. Qu'est ce que tu veux ?"

L'individu désigna alors de la pointe de son sabre, le coffre que portait Slayn sous son bras.

" Un coffre pour tout butin ! Voila qui me permettrait de m'offrir ce soir un repas des plus hétéroclites ! Que n'en somme nous nenni..."

" Quoi ?... C'est ce coffre que tu veux ? Et si je ne veux pas te le donner ? "

Il prit alors le coffre par la poignée qui était sur le côté et le montra à son interlocuteur.

" Tu ne veux point me le céder ? j'espère que tu fabule bourgeois des hauts plateaux ! A tu la fabulette bien preste ? "

" Non..."

Le vampire rompit alors complètement la conversation en assénant un magistral coup de coffre en plein visage de son adversaire. Les pieds d' Urgan l'homme Goujon décollèrent du sol, tandis que sa tête heurta un mur tout proche le mettant K.O sur le champs.

Après avoir vérifié que le contenu de son coffre n'avait subit aucun dommage, il vira le sabre qui était au sol d'un petit coup de pied et se dirigea vers le brigand qui avait tenté de le détrousser. Celui-ci devrait probablement manger avec une paille pour le restant de ses jours, mais il était toujours en vie semblait-il. Chose qui se confirma lorsqu'il s’aperçut que l'homme n'était pas inconscient, mais juste salement sonné et commençait déjà à essayer de se relever.

Attrapant ce dernier par le col de sa main libre, il le souleva alors pour lui parler avec son sourire le plus aimable.

" Excuse moi de revenir ainsi, mais j'ai oublié de te demander quelque chose... Tu ne saurais pas où il y aurait un forgerons dans le coin par hasard ? "

" guhhhh... Corne de fer... Tr...Troivième r... rue à gauffe..."

" Merci ! "

Slayn plongea alors ses crocs dans le cou de l'homme afin de lui pomper quelques galons de sang, veillant juste à ne pas lui ponctionner une dose trop importante qui pourrait le tuer. Ce genre de cloporte n'en valait pas la peine. Et puis s'il voulait vivre de manière autonome à Clavinia, mieux valait que ce genre de cible faciles pour lui soient nombreuses. Il pensait appeler ce nouveau concept du "développement durable"...
Sans ménagement il laissa alors tomber sa victime évanouie au sol et décida de reprendre sa route.

Arrivé dans la rue, il s'arrêta devant une battisse aux murs noircis. La corne de métal qui l'ornait lui laissait dire qu'il était rendu à la bonne adresse. Ne voyant personne aux alentours, mis à part un hamac il cria alors.

" Oh ! Il y a quelqu'un la dedans ?"

(H.J : Tu m'a demandé du débile Dudule, je t'ai fait du débile^^ )

_________________
Compétence :
Vampire :
Palier 1=> Athlétisme : 6 / Absorbtion : 6 / Sens accrus : 2 / Résistance au soleil : 1
Palier 2=> Projection astrale : 1 / Rassemblement d'énergie : 3

Général :
Corps à corps (Espadon) : 5 / Feinte et déplacement: 4
Corps à corps (Lames Secrètes) : 0 / Parade : 0
Marin : 1
Reste : 7,25



Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dul'aag
Hyperactif
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 23/04/2011

MessageSujet: Re: Qu'on me donne une lame assez grosse, et je dérouillerais le monde ! [Slayn & Dudule]   Jeu 17 Jan - 21:46

Dul'aag avait la Gaule. Conquis entièrement, le glaive à la main, de nombreux hommes étaient passés de vie à trépas par cela. Dans l'après midi il avait fait une grosse sieste pour se remettre des émotions de la nuit dernière et s'était retrouver à rêver d'elle. Lorsqu'il avait ouvert les yeux, la nuit était tombée. La fraîcheur assaillait son épaisse fourrure de minotaure.

*On est quoi, en hiver? On se gèle les couilles et j'ai le moyen de penser à la belle paire de fesse d'Eden. Faut dire que sur mon île, c'était sympa mais il n'y avait pas de vrai femme là bas...*


Pas moyen de se rendormir. Il se tournait se retournait dans son hamac. Ne trouvant pas le sommeil dans cette nuit naissante, il se mit debout. Commençant à astiquer son établis, se débarrassa des travaux de la dernière fois passa son tablier et se mit au travail. Quitte à se changer les idées, autant le faire dans la forge. Il ne pourrait pas travailler longtemps, le voisinage n'appréciant pas le martellement strident et répétitif du marteau contre le fer. Les pauvres ne savent pas apprécier sa musique métal. Activant le fourneau, il fit rougeoyer du charbon. Une fois le feu partie il prit les pinces et y plongea un vieux morceau de bronze. Donner à l'ancien une nouvelle vie. C'était très profitable dans cette ville qui croulait sous les objets abîmer. Les meilleurs commandes étaient des vieux canons détruits bon à jeter. Dul'aag aimait les canons. Et s'ils n'étaient pas récupérables, il en faisait des boulets.

C'est dans cette ambiance sulfureuse où le minotaure velus se changeait les idées que quelqu'un entra sur son terrain.

" Oh ! Il y a quelqu'un la dedans ?"

Un instant de réflexion. Qui ose entrer dans mon antre?

« Non non, la forge travaille seule! »

Humour. Dul'aag meugla un soupir. Il jeta un coup d'oeil derrière son épaule et aperçut une tête humaine derrière un mur éboulé. Le toit de la cave où se trouvait la forge n'existant plus, il parvenait à voir le haut des murets encore debout et qui se trouvait derrière. Sauf les enfants. Les enfants sont trop petits. Mais les enfants, on s'en fou.

« Entre! Viens, tu gèles pas, là. »

Dul'aag, ou l'art de faire des phrases courtes.

« Quoi ce qui t'amène humph? »

Le froid hivernale, la buée des palabres, la nuit blanche, l'échec de la chasse et sa déconvenue quand à ses rêves ne semblait pas mettre de très bon poil le minotaure unicorne. Comment? Ce placide cousin des bovidés se sentirait-il moins prédisposer à la gentillesse que d'habitude? Si les choses continuaient, se pourrait-il que Dul'aag s'engage plus avant dans le M.E.U.H? De l'action, de l'émotion, du sang et du métal sont à prévoir dans se prochaines aventures. A vous les studios!

_________________
membre du M.E.U.H.
Mouvement Exécrable Utilisant des Humains.

Forgeron: Apprenti (4) - outils et fignolage (2) - matériaux et approvisionnement (2)
Tir: base offensive (1) (canon)
Minotaure:
Haltérophilie (2) / Résistance (2) / Pilier (1) /Intègre (1)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Slayn valentine
Bélier ascendant bélier
avatar

Messages : 285
Date d'inscription : 03/05/2011

MessageSujet: Re: Qu'on me donne une lame assez grosse, et je dérouillerais le monde ! [Slayn & Dudule]   Mer 23 Jan - 19:36

Enfin quelqu'un daigna répondre à la supplique du vampire. un colosse poilu et unicorne au regard bovin. Bon... en fait il s'agissait d'un bovin tout court. Slayn commençait d'ailleurs à se dire qu'il avait le chic pour en rencontrer lors de ses sorties nocturnes, qu'ils soient dotés d'intelligence ou pas. Même s'il se doutait que la nuance entre les deux cas de figure semblait particulièrement faible, il finit par ce dire qu'il avait peut être trouvé ce qu'il lui fallait pour ce soir.

En tout cas, à ce rythme, il devrait envisager sérieusement à changer de couleur fétiche pour ses vêtements. Il paraissait que le rouge n'était pas la couleur qui les mettait dans de bonnes dispositions... D'ailleurs, le minotaure qui se tenait devant lui semblait faire de grands efforts pour ne surtout pas prononcé de mots dépassant les deux syllabes. Chez les grosses brutes, c'était généralement le signe qu'il ne valait mieux pas chercher à tourner autour du pot. Temps mieux, cela allait faire gagner du temps au vampire.

D'un geste il enleva alors l'épée de son dos pour la poser, pointe contre le sol, en face du bovidé. Par cynisme et par soucis de bien se faire comprendre de son interlocuteur qui, rien que par sa prestance, ne semblait pas aimer les choses trop compliquées il répondit simplement.


" Grosse épée avoir bobo ! Toi pouvoir réparer ? "

Il commençait à se demander s'il n'était pas tout de même en train de faire une énorme bêtise. Un individu d'allure aussi simple cachait-il réellement le talent nécessaire pour réparer une lame de la qualité de Rédemption ? Rien n'était moins sûr, mais il n'avait malheureusement pas d'autre choix que de faire confiance à ce dernier. Alors quitte à flinguer définitivement ses armes ce soir, il posa également l'étoile du matin sur une table à côté de lui, ainsi que le coffre qu'il tenait toujours sous son bras.


Cessant là la plaisanterie, il se remit à parler normalement pour expliquer plus clairement ce qu'il voulait.

"En fait, c'est carrément un revêtement en argent que je veux offrir à ma lame une fois réparée. Voila la matière première...

J'aimerai également que tu jette un œil la dessus."


Il ouvrit alors son coffre et révèle, après avoir ôté l'emballage protecteur, les deux manchons de guerre qu'il cachait. Il ouvre ensuite ces derniers et montre au minotaure le mécanisme ainsi que les lames astucieusement cachées à l'intérieur.

"Je crois que les engrenage sont grippés et que les lames sont bonnes pour être changées. C'est possible de faire ça ici ?

S'il reste de l'argent j'aimerai également que les nouvelles lames aient un revêtement."


Même s'il se montrait sûr de ce qu'il voulait et confiant, intérieurement chacune de ses paroles pouvaient se résumer par ceci :

* Pourvu qu'il ne bousille pas mon attirail... Pourvu qu'il ne bousille pas mon attirail... Pourvu qu'il ne bousille pas mon attirail... *

_________________
Compétence :
Vampire :
Palier 1=> Athlétisme : 6 / Absorbtion : 6 / Sens accrus : 2 / Résistance au soleil : 1
Palier 2=> Projection astrale : 1 / Rassemblement d'énergie : 3

Général :
Corps à corps (Espadon) : 5 / Feinte et déplacement: 4
Corps à corps (Lames Secrètes) : 0 / Parade : 0
Marin : 1
Reste : 7,25



Sic gorgiamus allos subjectatos nunc (Nous aimons nous repaitre de ceux qui aimeraient nous soumettre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dul'aag
Hyperactif
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 23/04/2011

MessageSujet: Re: Qu'on me donne une lame assez grosse, et je dérouillerais le monde ! [Slayn & Dudule]   Mar 5 Fév - 1:35

L'humain qui se tenait devant lui n'était pas bien grand. Il avait l'air plutôt malade d'ailleurs. Souffreteux peut-être, mais l'épée qui dépassait dans son dos prouvait qu'il avait encore de l'énergie à revendre. Quand il ne serait plus malade en tout cas. Son allure lui disait quelque chose d'ailleurs, mais le minotaure ignorait à quel moment il aurait put le rencontrer. Peut être qu'il l'avait déjà vus, lui et ses vêtements rouge dans la rue. Il l’imaginât avec de meilleurs couleurs au visage, mais la ressemblance avec quiconque ne vint pas. tant pis.

L'humain tira son épée et la déposa devant lui. A partir de ce moment là Dul'aag présumait assez bien ce qui allait se passer. Vus l'état de l'arme, l'humain était venus pour ça. Sinon pour quel autre raison exhiber sa ferronnerie dans une forge? L'arme était de bonne facture, et récupérable. Que la question soit de la réparation ou de la vente, peut de surprise de ce coté là.

De l'autre coté, l'homme en rouge fit des efforts pour améliorer son langage, ayant remarquer que Dul'aag ne parlait pas spécialement la langue. Il l'en remercia intérieurement, même si "bobo" ne faisait pas partie de son vocabulaire. Cependant ses bonnes dispositions ne durèrent guère. Il déballa une autre épée et un coffret non cabosser. La situation gagnait en intérêt.

"En fait, c'est carrément un revêtement en argent que je veux offrir à ma lame une fois réparée. Voila la matière première...

J'aimerai également que tu jette un œil la dessus."


*Encore une histoire d'argent. J'aurais dut augmenter les prix, j'aurais moins de travail et plus d'argent...*

Ouvrant le coffre, il dévoila deux étranges objets. Deux manchons qui recelait chacune à l'intérieur une petite lame. Pas assez longue pour toucher un point vital d'un centaure ni assez dur pour passer le cuir épais des minotaures. Une arme tertiaire en somme. Dul'aag saisit les manchons pour les examinés de plus près. La nuit tombait et la luminosité provenait de plus en plus du fourneau. ses naseaux soufflèrent un nuage de buée. Désignant une large table sur le fond de la pièce il dit simplement à son client:

"Posez ça là."

Le minotaure s'éloigna, plongea sa grosse paluche dans un tonneau et en sortit deux torches qu'il posa sur le brasier du fourneau. Les chiffons ne tardèrent pas à flamber et il revint avec plus de lumière vers l'établis. Entre outils et morceaux de ferraille l'homme blafard avait trouver une place assez spacieuse pour poser ses deux épées et son coffret. Dul'aag accrocha les torches à des appliques au mur puis examina de plus près les manchons en les faisant coulisser dans leurs emplacements.

Il fallait se rendre à l'évidence, Dul'aag n'avait absolument aucune idée du comment sortir les lames de là. Huiler et nettoyer le mécanisme était facile Un grand coup de chiffon et de graisse suffirait certainement à fluidifier tout ça. Par contre pour sortir les lames de là, il impliquerait de dévisser toutes les visses et les boulons les surplombant ou les retenant.
Conclusions faites, il releva son mufle des manchons jeta un coup d'oeil vers l'homme blanc et passa aux deux épées. La grande était d'une taille respectable pour un humain. Outre son physique infernal exotique -un crâne humain sur le pommeau n'a rien d'effrayant. Ils sont si fragile.- la lame était incroyablement bien entretenus. Pourtant nul trace des produits d’entretiens. Le métal était... étrange. Sans traces de rouilles. Pourtant Dul'aag jurerait qu'elle ne datait pas d'hier. L'autre épée était longue pour un être humain et recouverte d'argent à première vus. Dul'aag avait un doute sur l'intérieur. Il n'avait rien contre la pureté d'un matériau, mais la résistance des armes passait tout d'abord par des alliages. Sa vue lui était aussi familière, tout comme celle de l'humain. Il essaya de faire un rapprochement mais n'y parvint pas. Il déposa les deux épée et réfléchit. Il se gratta pensivement le cou et finit par donner son verdict.

"Pour tes couteaux il faut les enlever. Je travail pas ça avec le... désignant le tout du doigtengrenage. Séparément."

Il attrapa ensuite l'espadon.

"Ton épée est bonne. Pas de rouille. Jamais de rouille. Si je fondre avec celle ci" Il attrapa cette fois ci l'étoile du matin Il y aura sûrement la rouille. Un peu. Mais tu auras épée en argent. Et argent dans ton épée ne seras peut être pas suffisant pour tout le travail. Ce seras plus cher. Il faudra payer. Humph?

_________________
membre du M.E.U.H.
Mouvement Exécrable Utilisant des Humains.

Forgeron: Apprenti (4) - outils et fignolage (2) - matériaux et approvisionnement (2)
Tir: base offensive (1) (canon)
Minotaure:
Haltérophilie (2) / Résistance (2) / Pilier (1) /Intègre (1)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qu'on me donne une lame assez grosse, et je dérouillerais le monde ! [Slayn & Dudule]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'on me donne une lame assez grosse, et je dérouillerais le monde ! [Slayn & Dudule]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Quartier Marchand :: Commerçants :: La Corne de Fer-
Sauter vers: