AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Balade au pays des toupoutous

Aller en bas 
AuteurMessage
Anna
Personne Bannie
avatar

Messages : 351
Date d'inscription : 04/04/2011
Localisation : Sparta

MessageSujet: Balade au pays des toupoutous   Lun 11 Fév - 0:54

Le soleil dardait ses pâles rayons hivernaux sur la lande. Un ciel magnifique pour cette saison, dépourvu des gros nuages chargés de pluie qui le parcouraient alors trop souvent.
*Fait froid !*
Cependant, c’était toujours bien peu pour une Anna. Bien qu’en cette fin de matinée le chemin de terre nue accumulait déjà une douce tiédeur qui épargnait les écailles de son ventre. L’air était frais mais pour une fois dépourvu de l’humidité pénétrante qui masquait la douceur des hivers Claviniens.
*Fait froid je te dis !*
Bien emmitouflée dans son manteau de laine chaude et serrée, ses doigts délicats couverts de soie et ses oreilles bien à l’abri de son chaperon brodé, elle semblait parée à des températures polaires. C’était pourtant une petite innovation qui ceignait son corps sur quelques centimètres sous sa jupe qui lui procurait le plus de confort : une ceinture de poches de cuir remplies d’eau chaude. Là voilà parée pour une longue randonnée sans risquer l’engourdissement.
*Bon, d’accord, ça va…*
Ah, je me disais aussi.

Anna avait besoin d’air. Besoin avant tout de se retrouver seule avec elle-même devant ses questions.
Elle avait traversé une bonne partie de l’hiver sans pointer le nez au dehors et à chaque fois qu’elle l’avait fait sa vie était devenue plus compliquée. Il y avait eu une soirée, enfin une matinée, terrible entre elle et son ancien protecteur. Mais aussi des rencontres surprenantes et beaucoup plus positives. L’événement du loup-garou, elle était passé au travers sans y penser. Ce n’était pas important pour elle, ou si peu. Le couvre-feu que ce dernier avait imposé sur la ville lui était déjà imposé par sa frilosité.
En revanche, maintenant que celui-ci avait été écarté et que la vie reprenait son cours de plus belle avec ses nouvelles retentissantes et son agitation enthousiaste, Anna avait l’impression que elle aussi devait enfin se réveiller. Il était temps pour elle de se poser la question : qu’allait-elle faire ?

Elle avait mal dormi et s’était réveillée avec l’envie de se bouger, de se perdre un peu dans l’île sur laquelle le destin l’avait amenée. Après tout, elle n’en connaissait qu’une toute petite partie. La ville, dont elle n’était sortie que pour longer la côte jusqu’à la baie où trônait le Déméter. Hors de question d’aller dans cette direction cette fois-ci. C’est pourquoi elle avait décidé de partir à l’opposé de la mer.
Anna se retourna. Elle était sortie de la ville pour monter en pente douce depuis presque une heure maintenant. Face à elle, la ville étalait son assemblage de maisons et de structures hétéroclites. Une ville mêlant des individus de toutes les espèces et cultures du monde connu. En tout cas c’était ce qui traversait l’esprit de la naga en embrassant le panorama du regard.
*Je me demande s’il y a des centaures.*
Très certainement ! Pourquoi ?
*Comme ça…*
Heu… d’accord, pourquoi pas.

Le terrain repartait en pente douce quelques décamètres plus loin. Anna décida de continuer jusqu’à ce que Clavinia disparaisse de son champ de vision. Elle avait envie de la laisser derrière pour le moment.
De petits bosquets se formaient ça et là au milieu des herbes folles. La serpentine eut soudain envie de quitter le sentier. Guidée par ses impulsion elle s’arrêta au milieu de quelques arbres. Que voulait-elle faire ici ?

« J’ai envie de me changer les idées. »

Heu, tu sais que tu parles toute seule là ?

« Bah quoi ? Y a personne. »

Oui mais là ça devient vraiment bizarre.

« Pas plus que d’habitude pour moi. »

Hum…
Anna avait une idée pour se changer les idées. Une idée débile, le genre d’idée qu’on a soudain envie de concrétiser quand on est seul. Elle allait s’entrainer. Toute seule. Elle avait déjà un peu regardé les marins s’amuser à lancer des couteaux sur une cible et se mesurer dans des concours d’adresse. Elle avait trouvé ça excitant et avait même fait ses premières armes à ce sport. Assez minables, c’était à prévoir, mais son enthousiasme lui avait immédiatement attiré la bienveillance d’un des plus habiles d’entre eux qui l’avait guidé jusqu’à ce qu’elle réussisse à planter au moins une fois son couteau dans une cible facile.
Après tout, elle était seule. Pas besoin de partenaire d’entrainement, juste besoin d’une cible et d’énergie à dépenser. Un des arbres ferait bien l’affaire.

« Ouiiii ! Du premier coup ! »

Un coup de chance.

« Nia nia nia ! »

Et elle s’entraina ainsi à lancer ses deux couteaux sur un vieux tronc noueux, en alternant les mains. Essayant les angles les plus improbables dans l’espoir de trouver un truc. Elle allait plus souvent chercher ses armes dans les herbes derrière que sur l’arbre, mais ce n’était pas ça l’important.

L’important c’était de tenir à distance le flot de question et les regarder avec plus de détachement. Qu’allait-elle faire ? Était-ce une bonne idée de repartir en mer ? Elle était bien chez Nina, pourquoi en partir ? Pourtant la proposition du capitaine Phénix l’avait séduite, elle se sentait désirée. Mais désirée elle l’était aussi par Nina. Le projet d’attaque dont parlait tout le monde ces derniers temps n’était-il pas inutilement risqué ? Est-ce que cela valait vraiment le coup d’aller aussi loin, dans un endroit dont la réputation lui laissait peu d’espoir d’y faire d’agréables rencontre ? Il y avait l’île de Clavinia aussi. C’était la première fois qu’elle s’y aventurait et ici on ne la rejetait pas pour sa nature. Sa nature… Elle était une naga. Elle n’avait grandi au contact d’aucun membre de son espèce et soudain, elle en avait des tas à disposition. Pourquoi n’avait-elle pas encore cherché à les contacter ?

Perdue dans ses pensées et le rituel machinal auquel elle se livrait avec ses couteaux, l’arrivée d’une spectatrice passa complètement inaperçu. Anna eut l’impression que son cœur allait s’enfuir par sa bouche lorsqu’elle entendit soudain quelqu’un lui adresser la parole.

Elle se retourna avec une vivacité inhumaine, recroquevillée et sur la défensive, avant de poser les yeux sur la créature qui venait d’apparaitre.

*Nyuh ?*

C’était pas un homme de main ça.


[Zoé est invitée au pays des toupoutous. ^^]

_________________
À avoir la langue trop bien pendue
… on apprend vite à ne pas parler la bouche pleine.
Avatar©️ : ravenskar
Compétences :
Naga — Souplesse 6 | Pureté 4 | Constriction 4 | Sens reptilien 4
Naga — Sang froid 2
Pirate — Marin 1 | Tir (couteaux) 1
Coq — Cuisinière 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé
Personne Bannie
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 13/06/2011

MessageSujet: Re: Balade au pays des toupoutous   Ven 15 Fév - 20:03

J'étais arrivée en ville depuis pas bien longtemps.
J'avais déjà rencontré une charmante personne du nom d'Azémia et on s'était bien amusé. Je ne savais pas trop ce que je voulais exactement. Je voulais certes progresser dans mon art mais, je ne pouvais pas faire que ça de mes journées.

Il fallait que je trouve autre chose, quelque chose de drôle ou de dangereux, je n'aimais pas du tout l'ennui. J'avais pris un bon petit déjeuner en me levant et m'étais préparée à parcourir la ville. Je dois l'admettre, l'ennui me gagna rapidement et c'est en fin de matinée que je choisis d'aller explorer les alentours. Qui sait, j'allais peut-être tomber sur une terrible bête sauvage, sur des brigands !

L’excitation m'envahit !
Je pris un petit sac de provision, rien de mieux que quelques gâteaux et confiseries pour caler un petit creux. Je vous l'ai peut-être pas dit mais je suis une gourmande pas tentée. Bref, une veste chaude sur les épaules, mon en-cas dans mon petit sac et je partis à l'aventure.

Je montais encore et toujours quand soudain j’aperçus de drôle de traces sur le sol. De drôle de sillons qui en couchant l'herbe leur donnaient une forme d'ondulation.


«  Ah ah !
J'en étais sûr ! Il y a des monstres ici !


Je trépignais sur place d'impatience à l'idée de cette super découverte. Pas de doutes en moi, j'allais suivre ses traces et percer leur mystère. Sans me soucier de l'éventuel danger vers lequel je m’aventurai, je m'enfonçais entre les arbres.

Je marchais depuis un moment quand soudain je vis mon monstre. Un instant de déception m'envahit. Ce n'était pas un montre, juste une créature mi-femme mi-serpent qui n'avait même pas l'air méchante. Déçu, je pensais à faire demi tour pour poursuivre mes recherches de monstres quand elle bougea.

Elle venait d'un mouvement leste et rapide, d'envoyer ce qui semblait être un petit couteau en direction d'un arbre. Des étoiles s'allumèrent dans mes yeux. Ça avait l'air trop bien ce qu'elle faisait et super pratique pour se défendre. Finalement, je n'allais peut-être pas partir tout de suite.

Je la regardais un moment caché derrière un arbre pour essayer de comprendre comment elle faisait. Puis, l'envie d'essayer se fit sentir, je sortis donc de ma cachette comme un diable de sa boîte.


«   Coucou ! Tu me laisses essayer ? »

Au vue de sa réaction, j'avais du lui faire peur. Je lui fis alors un sourire gêné, ce n'était pas du tout mon intention, de lui faire peur en plus, elle aurait pu se couper. Je m'en voulais déjà de n'avoir pas fait preuve d'un peu plus de jugeotes.

«  Désolée ! Je voulais pas te faire peur ! Moi c'est Zoé ! »

_________________
Le cirque, c’est un rond de paradis dans un monde dur et dément.

Avatar : @ Budiana

Agilité [6] : Souplesse [3] Funambule [2] Acrobate[2]
Larcin [1] : Discrétion [1]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Balade au pays des toupoutous
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Zone rurale :: Campagne Clavinienne-
Sauter vers: