AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vaya Nimoa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vaya
Docteur Frankenstein en herbe
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 14/04/2011
Localisation : 21-France

MessageSujet: Vaya Nimoa   Jeu 21 Avr - 14:01

Prénom : Vaya

Nom : Nimoa

Sexe : Féminin

Race : Humain

Age : 22ans

Apparence physique
Vaya est une jeune femme élancée et dynamique, pas très grande, à peine 1m60, avec un air malicieux souvent accroché aux coins des yeux. Son visage de porcelaine allie un teint laiteux à un regard franc et chocolat. Il est encadré par de sublimes boucles rouges dont elle prend un soin particulier et qui lui tombent en cascade sur les épaules. Enfin elle possède des rondeurs pleines de charme pour une jeune fille pleine de peps.

Caractère et défauts
Enthousiaste : Toujours partante pour le vieux plan foireux à la mode, elle sera une partenaire loyale et optimiste pour toute entreprise. En cela elle est de fort agréable compagnie.

Indépendante : Chose pas forcément courante en ses temps de guerre et d’esclavage pour une femme, Vaya est d’un caractère complètement indépendant, à s’obstiner à se débrouiller seule plutôt que de demander de l’aide. Elle subvient elle-même à ses besoins et ne supporte que difficilement l’autorité.

Séductrice : Elle a des atouts et n’hésite pas s’en servir. Peu de scrupules tant que cela lui sert. Non seulement elle aime séduire, mais se laisse séduire également par toutes les belles choses, art, objets, personnes… Tant que ça brille, c’est que ça a quelque potentiel.

Fierté : Si ce n’est pas le pire défaut de Vaya, alors cela n’en est pas loin. Sur d’elle-même à cent vingt pour cent, à peine arrogante, elle ne doutera jamais de sa parole, ou de son bon droit même dans le tort. Elle a raison, point. Et si elle a tort ? Elle vous prouvera tout de même par A+B qu’elle a raison. Autant dire qu’elle en a énervé plus d’un…



Histoire

Si l’île où est née Vaya est relativement éloignée de Clavinia, il n’en est pas moins qu’elle reste une cible de choix, avec ses attaques régulières. Il faut dire que le climat est bon et la récolte abondante. Pas d’anges en vue, quelques rares hommes sachant tenir les armes. Le propriétaire de la majorité des terres, M. Nimoa, avaient toujours réussi à négocier la vie de ses proches, la survie de sa ville et du port pour le mieux au prix de son stock d'or.

Mais il arrive que la chance tourne, qu’une famine approche, et le grain se fait alors trop rare, la bière tarit, l’or se raréfie. Ce fut lors de l’une de ses années noires que Vaya fut conçue. Un bateau pirate accosta pavillon haut et canons fumants. Et un hurlement grandissant enveloppa bientôt le port grouillant Du cadavre des citadins. Telle une marée boueuse, les pirates se répandirent dans la ville, faisant couler le sang et les larmes.

Le capitaine arriva rapidement à la maison principale, venant demander son paiement qu’il s’était vu refusé par deux fois déjà. L’injure était trop forte. Il prit son dû autrement. D’un geste habile et rapide, la gorge de l’homme fut tranchée et son corps retomba comme une poupée molle au pied de sa compagne, jeune femme plutôt mignonne, qui à cette heure aurait préférée la laideur de sa suivante. Empoignant les cheveux de celle-ci, il l’entraina à sa suite dans la chambre, avant de la jeter au sol et d’assouvir ses désirs.

Lorsque la ville ne résonna plus des cris, et que seules s’échappaient encore les volutes de fumée des maisons en cendre, Mme Nimoa, dorénavant veuve et qui allait devenir la mère de Vaya se releva avec difficulté, et se planta devant sa glace. Se jurant que plus jamais cela n’arriverait, elle ne réalisera que bien plus tard qu’elle était engrossée par la souillure du vieux pirate.

-------------------------------------------

Vaya est née et a grandi dans un contexte familial assez compliqué et ambigu, coincée entre une mère aimante, un peu étouffante, et une pointe de rancœur. Choyée car l’unique enfant de la veuve Nimoa, elle bénéficia d’une éducation classique de bonne famille. Rigueur et discipline était son quotidien… Tout comme les brimades de ses petits camarades du même âge qu’elle, et même de certains adultes. Être la bâtarde d’un pirate, cela amenait forcément son lot de désolation. Si elle en eut profondément de la peine dans sa prime jeunesse, cela eut le mérite de lui forger le caractère. Et à peine adolescente, elle décida de tirer parti de son passé, de celui qu'elle s'inventait de son père….

Ainsi, elle entreprit de prendre l’ascendant sur ses bourreaux. Elle avait le mérite de savoir s’adapter, d’apprendre vite. Elle profitait chez elle d’un précepteur un peu bourru, amateur d’art, qui lui avait inculqué les rudiments de l’écriture et de la lecture ainsi que sa passion pour les belles choses. Ainsi elle savait lire et écrire, et profitait même d'un entrainement hebdomadaire sur les armes à feu (une jeune femme devait pouvoir faire front à n'importe quel intrus, surtout les pirates). L’esquive et la ruse étaient devenues pour cette enfant une question de survie dans ce monde sauvage qui la mettait au ban.

Un été, alors qu’elle se promenait le long des berges écumeuses de son île au pied des falaises, elle entendit des bruits de rire qui se rapprochaient. Se retournant frénétiquement, elle aperçut les quelques garçons pouilleux à qui elle servait de souffre-douleur. Elle était seule, avec juste ses jambes pour fuir. Mais ce jour là, était-ce la beauté du soleil qui se couchait, le drapeau flottant au mât de la silhouette d’un bateau éloigné claquant au vent, ou bien seulement le fait d’être acculée contre la paroi rocheuse, un déclic se fit en elle. Courage ou stupidité, témérité ou désespoir ? Lorsque le premier des garçons passa la tête de l'angle qui le cachait, on vit clairement dans son regard que ses intentions étaient mauvaises. Vaya se saisit d'une pierre lourde et plate dont le côté était presque tranchant et dans un accès de rage sauvage et incontrôlé, se jeta sur le jeune adolescent à peine plus âgé qu'elle, le frappant de toutes ses forces. Surpris par l'agression, il ne se défendit pas, trop hébété par cette réaction incongrue. D'habitude, elle se disait rien, ne faisait rien, telle une proie craintive. Quelle mouche l'avait piquée ? ces quelques secondes suffirent à Vaya pour le mettre à terre et finir le carnage qu'elle avait commencé. Les autres enfants devant tant de violence, la roche rouge de sang, ne demandèrent pas leur reste et détalèrent comme des lapins.
Reprenant peu à peu ses esprits, Vaya contempla les restes ensanglantés qui gisaient sous elle. Elle eut un haut-le-cœur qu'elle ne put réprimer puis se mit à sangloter. Puis, ravalant ses larmes, elle se releva et du peu de force qu'il lui restait, elle fit rouler le corps par dessus les rochers. Les flots tumultueux et les poissons se chargeraient bien de finir le travail. Lorsqu'elle rentra chez elle, elle gagna directement sa chambre et fit une toilette de chat, chassant de son corps la crasse, la sueur et le sang séché. Quelque chose lui avait ouvert les yeux. Plus jamais elle ne se laisserait faire. Elle fut alors connue essentiellement pour être la fille d'un pirate, au grand désespoir de Mme Nimoa. Redoutée et Crainte, voila ce pour quoi elle continua de se battre.

Sa mère ne supportait de voir sa fille suivre le chemin qu'elle prenait. Car elle savait qu'elle avait bon fond. Aussi, le jour de ses 22 ans, elle lui demanda simplement de quitter l'île, et de ne jamais revenir. Elle lui donna une bourse bien rebondie et lui ouvrit la porte. Vaya ne se démonta pas malgré la nuit qui tombait. Elle vint serrer sa mère contre son cœur, la remercia sincèrement pour l'amour porté et sortit sans se retourner.

C'était sans compter sur l'esprit vif de la jeune femme. Partir les mains dans les poches? Certainement pas. Elle courut jusqu'au derrière de la bâtisse qu'elle habitait, et ouvrit discrètement la porte arrière avant de se faufiler de pièces en pièces jusqu'à sa chambre. Dans un rapide regard, elle ne vit rien d'intéressant à emporter, si ce n'était son arme, un pistolet 6 coups avec la crosse en ivoire, et quelques maigres économies. Elle chaussa une paire plus adaptée pour ses pieds et pour éventuelle longue marche, et rajouta une veste chaude à sa tenue. Enfin, elle pouvait quitter sereinement le domaine familial.

Errant quelques temps dans la ville, elle finit par se diriger vers le port. Montant clandestinement dans le premier bateau qui passait, elle s'installa ensuite dans un des canots de sauvetage et attendit qu'il veuille bien lever l'ancre. Elle découvrirait bien assez tôt sa destination, Clavinia...


Profession
au chômage ! Pour l’instant

Points de compétences

Larcin : Discrétion 1
Tir (arme à feu de type pistolet) : Base offensive 2
Connaissance : déchiffrage 3


Dernière édition par Vaya le Ven 3 Juin - 21:14, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Vaya Nimoa   Mar 26 Avr - 20:26

Bonsoir Vaya. =)

Toi qui t'inquiétais quant au rendu de ta fiche... y avait pas de quoi, elle est très bien. ^^

Ta fiche dépeint un portrait de personnage intéressant. Je vois que tu as fait le choix d'avoir une enfance compliquée et pas très rose (euphémisme). Je pense que c'est un bon choix dans ton cas, vu que cela te permettra sur le long terme de donner plus de profondeur à ton personnage. Tu a aussi exploité un aspect du background occulté par les autres rédacteurs de fiches, à savoir la dimension négative de la piraterie.
Donc oui, montrer que le Gouvernement c'est pas les gros vilains méchants, c'est original, ça me plait. ^^

Tes descriptions sont concises et pertinentes. Elles me conviennent bien.

Nous verrons bien comment tu la feras évoluer. :]

Toutefois, au niveau des compétences, il n'est pas possible d'avoir des "demi-niveaux". N'y voit nullement reproche, ce n'est pas grave. Il n'est pas clairement mis en évidence qu'il ne faut pas procéder de cette façon.

Plutôt que de modifier arbitrairement l'agencement de tes points de compétences, je te laisse tout le loisir de le re-répartir en choisissant entre deux points d'évitement ou deux points de ruse. ;)


Edit : On est venu me dire que je ne savais pas compter. Tu peux avoir les deux. Désolé...

Je te valide tout de même ta fiche, tu as bien assez attendu comme ça.

[Fiche validée !
Tu peux à présent poster dans les parties RP du forum et commencer à jouer.
Et maintenant, il est temps de voir comment tu vas t'en sortir dans notre univers...
Place à tes aventures !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vaya
Docteur Frankenstein en herbe
avatar

Messages : 280
Date d'inscription : 14/04/2011
Localisation : 21-France

MessageSujet: Re: Vaya Nimoa   Mar 31 Jan - 15:42

Vaya était accoudée, nonchalamment, sur le bar du Cabaret du petit Crépuscule, sirotant son cognac enfin servi. Elle se laissait bercer par l’ambiance, profitant d’un rare moment de calme et d’attente pour revenir sur son passé tout récent. Tout allait très vite à Clavinia, et d’ici peu, avec l’arrivée de ses acolytes, ou d’autres… elle n’aurait peut-être déjà plus ses longues secondes pour profiter d’elle-même.

Toutes à ses pensées, la belle se vit offrir un verre par un type au fin fond de la pièce. Elle ne lui prêta guère plus d’attention, mais ne se priva pas de tremper ses lèvres pour gouter au breuvage. Après tout, s’il avait envie de dépenser pour autrui, elle n’était pas assez stupide pour refuser. Mais qu’il n’aille pas se faire des idées, s’acoquiner avec des pirates, à moins que cela ne serve son dessein, n’était pas à son programme.

Elle regarda son reflet dans le miroir face au bar et se jaugea. Oui, elle avait repris son apparence d’avant son arrivée où elle ne faisait que pâle figure. Elle était arrivée sur le Quai n°32, clandestinement, agressive. Elle avait mis de l’eau dans son vin. Plus facile pour mener sa barque là où elle le souhaitait. Elle y avait rencontré d’ailleurs un drôle de type, grand dégingandé accompagné d’un sac de puces. Elle ne l’avait pas revu. Mais sur ses conseils, elle avait cherché la première taverne qui passait… La choppe à la mer.

Ca avait alors commencé sur les chapeaux de roue. Un gros type pas bien malin lui avait alors barré la route impunément. Et elle s’était retrouvée à prendre parti pour les quelques matelots du coin. S’ensuivit sa rencontre avec Tarlynn, Dorian et Slayn, qui lui avait d’ailleurs sauvé les miches. Et bizarrement, l’un d’eux s’était retrouvé propriétaire d’un bateau. Cela dit, ils avaient également hérité des dettes qui l’accompagnaient.

Ni une, ni deux, ils eurent tôt fait de venir découvrir leur petit joyaux : Le Keltia, à quai. De surprises en surprises, Slayn leur ajouta un compagnon d’infortune encore non présenté mais qui répondait au doux prénom d’Anna. Mais ils auraient le temps de faire connaissance durant les traversées, car avec les dettes arrivaient souvent les ennuis. Et c’est ainsi qu’ils se retrouvèrent expédier contre leur gré en quête d’un trésor perdu pour payer leur tribu et l’achat d’un antidote contre le poison qu’ils avaient ingurgité.

Après quelques semaines inconfortables en mer, quoique par moment empruntes de frivolité lors d’une étude anatomique de vampire pas comme les autres, ils arrivèrent enfin à destination sur l’île d’Erbaon. Tout s’enchaîna très vite, trop vite, sans qu’ils prennent vraiment conscience des événements.

Néanmoins elle en profita pour se perfectionner dans l’art du maniement des armes courtes, de tir… et dans le rafistolage des membres de l’équipage. Ils avaient réussi leur mission, fatigués, éreintés, et ils repartirent pour Clavinia avec des vents quasiment absents, éprouvants leurs nerfs. Heureusement, quelques distractions vinrent se greffer lors de leur longue routine maritime, musique, ou bain...

Bref, la vie de pirate qu’elle exécrait tant, elle l'avait embrassée sans réfléchir. Et, après une courte pause dans sa vie, elle avait trouvé refuge dans un charmant hôtel du coin qui portait le joli nom de la Rose Endormie pour se délasser un peu, et se décharger de tout ce stress. Car, elle pouvait le sentir d'ici, devant son cognac, les ennuis ne tarderaient pas à revenir... Mais finalement, était-ce un mal ? Tant qu'elle pouvait étudier ce qui l’intéressait, faire ses expériences comme elle l'entendait, garder sa dignité et sa vie intacte...

Elle se surprit à sourire en attendant ses compagnons pirates.


(hrp : je crois que je n'ai oublié aucun topic)

_________________


Connaissance (17) : déchiffrage 6 | investigations 6 | érudit 5 Médecine (6) : premiers soins 4 | traitements médicamenteux 2
Tir (pistolet) (5) : Base offensive 3 Précision 2 Corps à corps (poignard) (4) : Base offensive 3 | parade 1
Larcin (4) : Discrétion 4 Résistance aux poisons (1) : 1 Navigation (1) : Marin 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vaya Nimoa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vaya Nimoa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Administration :: Registre :: Fiches validées-
Sauter vers: