AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dul'aag! Du lag pour mes amis!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dul'aag
Hyperactif
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 23/04/2011

MessageSujet: Dul'aag! Du lag pour mes amis!   Mar 26 Avr - 23:54

Il dit qu'il s'appelle Dul'aag et qu'il s'est perdu lorsque l'ont l'a retrouvé.

Nom: Dul'aag.

Race: Minotaure à poil long.

Sexe: Mâle

Age: à la louche pour un Minotaure il doit être âgé de 80 ans.

Physique: Cette bestiole est un Minotaure. Voilà une apparence qui doit déjà parler. Massif, plus grand que la plupart des autres races, roux, poil long, queue de taureau, prolongement de sa colonne vertébrale. Ses ''cheveux'' est une touffe qui lui tombe sur les yeux. On se demande comment il peut voir à travers. Cela dit par son métier, il lui faut s'attacher le tout en queue de cheval. Là on peut y voir des yeux marrons jaunissant à la lumière. Son corps est moins musculeux que dans sa jeunesse, il est devenus plus sec par des années de privation et de malnutrition. La peau lui colle aux cotes et des cicatrices et des traces de brûlures parsème de ça et là sa peau, témoin d'une vie passé difficile. Pour un individus de sa race, il n'est pas très grand. Il n'est tout simplement pas rare que les autres le dépassent. Il n'a pour le moment jamais rencontrer de Minotaure qui le dépasse de plus d'une tête par contre. Dul'aag a une particularité parmi ses congénères. Il n'a qu'une corne. L'autre, anciennement la corne gauche, n'est qu'un moignon en fer sur lequel il visse une prothèse réarrangeant son équilibre. S'il en a le temps et le matériel, il devrait se permettre quelques fantaisies sur cette prothèse. On lui a donné un pantalon, une ceinture et une chemise plus ou moins blanche. Il a fallut faire un peu de rajout de tissus pour que ça lui aille. Sinon, l'avantage d'être un minotaure, c'est qu'on a pas besoin de groles. Pour finir il transporte un sac pas très lourd où s'y trouve le matériel de forge qu'il avait réussit à se faire sur l'île, et ce qu'il s'était procurer durant les escales.

Caractère: Culture tribale, en sus d'une culture de Minotaure. Clairement, lorsqu'on l'a retrouvé, il divaguait dans sa langue. Il connaissait peu de mot de la langue usuelle mais essayait quand même de se faire comprendre avec un fort accent bovin qui ne le quittera sûrement jamais. Pendant quelques temps il devra apprendre. Mais il ne semble pas contre ce principe et trouve même amusant d'y réfléchir. Réfléchir avec philosophie sur le monde qui l'entoure avec un verre plein dans les mains est un passe temps intéressant. La façon de pensé des humains et des autres races l'amuse beaucoup. Hormis celle des Centaures. Aucun intérêt. En fait se détaché de la réalité est un doux bonheur pour lui. Plaisir simple, esprit pratique. Il ne lui faut pas grand chose. Ou s'il lui a fallut, il l'a vite oublié par nécessité.
On ne sait pas exactement les répercussions de sa longue solitude. Il ne semble pas se sentir différent, mais il est certain qu'il a un grain qui a germé entre temps. Ce grain le rend moins naturel. Il perd de son caractère propre pour devenir ce qu'il n'est pas naturellement. Ou peut être que si, ce qu'il est naturellement, et ce qu'il veux qu'il soit. Confondant fantasme et réalité.

Tout d'abord d'où il vient.
Zoom géographique et analyse politique.
L'Archipel d'Aren. 15:23

Sa tribus était une tribus nomade. Composé de plusieurs peuples de Minotaures, son île était au milieu d'un archipel, particulièrement à l'écart d'autres îles plus importantes où transitaient le commerce entre les régions. Cette archipel en périphérie des voies commerciales étaient donc composé d'une flaupé d'îles où se côtoyait deux races majoritaires. Des Minotaures, et leurs ennemis équins. Les autres races étaient minoritaire voir inexistante et adoptaient, elles aussi, une vie nomade. Car la vie nomade était la vie la plus sûr dans cet archipel. Cette contrainte n'était pas de cause naturel, ces îles étaient hospitalière: terres fertiles, forêts accueillante, climat diversifié et bestioles dans l'ensemble inoffensive pour les peuples. Le véritable danger pour les sédentaires, c'était la fâcheuse manie des Centaures et des Minotaures de livrer bataille dans ces complexes de constructions amusantes, potentiellement destructibles permettant quelques fantaisies stratégiques. En plus, c'était une occasion rare de se taper sur la gueule autre part que sur des flancs escarpés, des plaines, des plages et des forêts, alors personne ne s'en privait. Car une situation inhabituelle pouvait changer tout les rapports de force sur une île entière.
Historiquement, tout ce petit monde n'était pas natif de ces îles. Et la nature des indigènes originel se perd dans l'histoire des batailles épiques. Il y avait bien longtemps, des tribus de ces deux races avaient déportés leurs conflits sur une terre de champs d'honneur. C'était stratégiquement plus excitant, humanoïdement plus économique en temps et en ressources. Une terre sacré où chaque peuple de Minotaure et de Centaure avait envoyer des combattants les représenter. Finalement la guerre ancestrale entre ces deux races avaient tout simplement élargit leurs front.
Voilà à quoi ressemblait le monde dans lequel Dul'aag avait grandis à l'époque. Bouger, se nourrir, s'entrainer, entretenir ses outils, s'entendre avec les autres clan pour porter un coup décisif sur les mouvements et les feintes des Centaures sur l'île. Regarder craintivement à l'horizon un débarquement surprise. Ect...
Concrètement, les batailles étaient rares. Les chefs de clan étaient toujours en train de réfléchir à la prochaine direction à prendre pour éviter de se faire lourder, et pour mettre en danger l'emplacement des ennemis alentours. Sans oublier recueillir de précieuses informations sur les déplacements futurs. Tel un jeux d'échec au plateau de jeux infinis où les joueurs ne se décident que très prudemment. Car c'était soit un carnage dans l'éradication d'un groupe, soit une fuite précipité frisant le carnage, soit un carnage dans un concours d'hémoglobine. Montrer une seule faiblesse, perdre son égalité numérique, et c'était la fin. S'il a exister des groupes de cette trempe recherchant plus le combat à la victoire, ces groupes ont rapidement disparut et disparaitront encore par simple sélection naturel. Seul les altercations entre les groupes d'éclaireurs étaient incertains.
Le chef du clan de Dul'aag ne faisait fort heureusement pas partie des audacieux. Sagesse et intelligence était son fer de lance. Il jouait uniquement sur les patrouilles pour infléchir les rapports de forces et préservait le groupe. Ce qui a permit à notre héros de survivre jusque là.

Histoire:
Dul'aag était forgeron au service de son clan. La chaleur, la force, l'énergie, le résultat et la recherche de la perfection. Tout cela l'avait amener à être un formidable artisan pour le clan. Rien d'étonnant. Chacun devait être formidable dans son rôle. Et chacun l'était, Dul'aag s'en souvenais. Il se souviendra de chaque individus qu'il a connus à cette époque. Il y a vécut la majorité de sa vie jusqu'à présent. C'est là qu'il y a appris tout ce qu'il fallait savoir pour un Minotaure. Il a connus des compagnes, a dut faire deux ou trois rejetons, a prit apprentie après que son maitre ait succombé. Aujourd'hui Dul'aag ne sait pas ce que ses enfants sont devenus, et en fait il s'en fou autant qu'à l'époque.
Un jour, un événement inhabituel était survenus. Ils avaient levé un camp sur une côte quand une voile était apparut près de la côte. C'était un long navire élancer, a faible tirant d'eau, composer de bancs de rameurs et d'une large voile. Le navire était trop grand, trop travaillé pour être un simple navire de transport permettant de transiter entre les îles des archipels. Avant qu'ils ne débarquent, on les avaient identifiés comme des nôtres. L'équipage était cosmopolite. Des Minotaures avec une moumoute sur la tête, d'autres noir au pelage ras et luisant, il y avait autant d'individus que de cornes différentes. Ils se présentaient comme des pirates. (Pas de Clavinia. Ce nom ne disait pas grand chose à ces îles reculés.) Le monde s'arrêtait pour Dul'aag aux îles des archipels. La pratique de piraterie de son peuple était assez rare mais existait depuis longtemps. Il fallait une longue traversé pour arriver à des navires marchands. L'équipage cherchaient à se réapprovisionner et a faire du troc. Le clan se suffisait à lui même, mais les marchandises que proposait les étranger était d'un exotisme effrayant. Une demande toute particulière avait été faite lors de l'échange. Des armes inconnus à Dul'aag étaient à bord, et certaines étaient abîmer. Il rencontra pour la première fois un humain. Une espèce fragile mais visiblement très maligne. Ça ne l'empêchait pas de trainer un boulet au pied. Il lui expliqua la méthode de travail, et le batteur de fer qu'il était se mit à l'oeuvre. Quelques jours plus tard, le clan avait déjà trop tarder au même endroit. Il s'éloigna avec un nouveau maitre forgeron. L'ancien ayant succombé... à l'aventure!

Il n'aurait pas dût. Quelques années après avoir quitter sa terre natale, Dul'aag faisait partie intégrante de l'équipage. L'humain avait disparut après qu'il ai transmit ses connaissances. C'était son rôle à présent, en sus de combattant, il s'acharnait à être canonnier sur les quelques canons du navire. Une nuit de mer agité et de vent nerveux, ils avaient attaqué deux navires. Ils avaient pensé que l'un d'eux avait essuyer une attaque puisqu'il fumait encore d'un incendie, et que l'autre devait être dans le même état. Finalement non. La bataille navale tourna court pour Dul'aag. A peine à porté qu'une déferlante de projectile percuta les flots et le navire. Durant le déluge le rouquin en reconnus deux. Le premier qui arracha le mât, le second passa juste à coté de son oreille. Le temps s'était ralentis pour l'occasion. Voir un boulet de canon évité de justesse sa tête était une chose rare, et Dul'aag eut tout le temps de s'effrayer de ce privilège. Par ce que si le boulet de fer évitait sa tête, il percuta à coup sûr sa corne. Le choc le projeta du planché des vaches, et après avoir tourbillonner quelques fois et eut l'impression qu'on lui arrachait la tête, il perdit connaissance.
Finalement il s'était réveiller sur une plage. Des débris autour de lui donna un semblant d'explication. La suite... fut un long moment de solitude. Un long, long, très long moment. La première chose qu'il fit fut de cherché d'autres survivants d'un pas titubant ainsi que son sens de l'équilibre, ne retrouvant ni l'un ni l'autre. La perte de sa corne l'handicapa les jours qui suivirent ainsi que d'autres blessures dont il ne se souvenait pas la provenance. Il était naufragé. Finalement grâce à ses instinct de Minotaure, il survécut sur l'île. Réunir les débris, trouver des objets utiles, s'en fabriqué d'autres. L'exploration ne lui rapporta rien que du temps perdus. Il eut tout le temps de peaufiné son habitat. Tout le temps: une trentaine d'année. Trente ans de solitude? Non! Non, au bout de deux ans, il rencontra un autre Minotaure rescapés. Puis trois autres après un temps indéfinis. Et encore deux autres. Au total, sept Minotaures. L'île ne pouvait pas nourrir sept Minotaure, mais passons. Cette communauté commença à se taper dessus avec le temps en s'accusant mutuellement. Le caractère belliqueux de certains était exacerbés, et finalement Dul'aag tombait toujours au centre des intrigues. Ils semblaient le prendre pour le chef et parfait bouc émissaire. Jusqu'à une nuit de tempête où tout fut chambouler à nouveau, à croire que tout se passe quand il y a un sale temps.

[...]
Dul'aag courait à travers les feuilles tropicales trempé. Sa fourrure lui collait au corps comme un fardeau. Les poils plaqué dessinait ce qu'était devenus ce captif de l'île. Un corps amaigris, mal nourris, cicatrisé au feu. Ce corps courrait donc comme un dératé à travers la végétation en direction de la plage. Un fois arrivé, l'ampleur de l'averse et de la tempête se révéla dans toute sa fureur, la frondaison des arbres ne couvrant plus la tête du pauvre Dul'aag. Mais le rouquin s'en fichait, ce n'était pas ce qui l'intéressait, et il savait depuis le début de sa course qu'il arriverait trop tard. Un feu flamboyant se consumait au milieu de la plage caillouteuse, luttant contre l'averse et le vent. C'était le feu de détresse envisagé lors d'un passage de bateau. Le troisième feu que les autres allumaient. Ne voulaient-ils pas partir d'ici eux aussi? Il fallait un certain temps pour composer ces foyer et y mettre le meilleur combustible inflammable. S'il n'y avait plus ces foyer, comment prévenir un navire à l'horizon? Dul'aag ne devait pas tarder ici. Il ne pouvait plus rien faire, et les autres étaient sûrement à sa poursuite après la mutinerie. Il avait tuer un de ses compagnons qui avait essayé de faire de même. Dul'aag avait beau leurs expliquer, la paranoïa des autres lui donnait toujours tort. C'était il y a plusieurs jours. Depuis, tout ce qu'ils avaient construit jusqu'ici était détruit dans une rage folle. Vus l'état de destruction, c'étaient de grands malades.
Un bruit derrière lui le fit déguerpir.

*Une goutte d'eau. C'était une goutte d'eau. Ou bien une branche qui tombe par le poids de la mousse mouiller. Ou une bête sauvage. Faites qu'il y en ait encore dans le coin!*

Il courrait à découvert sur la plage et passa en trombe devant le feu. Des clameurs emplissaient le lointain. Il lui semblait voir d'innombrables mouvements dans l'ombre. Devant lui se trouvait une masse noir. Un amas de rocher sur lesquels se brisait les vagues. S'il parvenait à les atteindre... Il jeta un coup d'oeil fugitif derrière son épaule. Personne. Par contre droit devant lui au milieu de la plage était apparut Stan qui l'accueillis à bras ouvert. Stan était un de ces colosses noir à poil ras où se découpait chaque muscle sous la peau et contrairement à Dul'aag, il ne semblait pas s'être affaiblis depuis le naufrage. Ils roulèrent sur le gravier, Les deux Minotaures se séparèrent puis se firent face. Dul'aag soufflait de large nuages de vapeur par sa gueule, courbé, les cornes en avant, il regardait Stan le sombre en levant les yeux.

« Tu ne ne t'échappera pas éternellement Dul'aag! Tu est finit!
Un coutelas apparut dans son poing. Le rouquin essaya de gagner du temps pour récupéré un peu. Il répliqua dans un souffle le tenant en respect.
-Calme toi, je te dit que c'est lui qui a voulut me tuer.
-Ne justifie pas tes actes, tu a tuer Tork de tes propres mains! »
Soudain les cinq autres Minotaures firent cercle autour. Comme pour Stan, il ne les avaient pas vus venir. Et le nombre le dérangeait. Tork renchérit sur ses accusations:
« Tu m'a tuer Dul'aag! Tu t'est condamner toi même à partir du moment où tu a commis mon meurtre!
Dul'aag roula des yeux vers la masse blanche et laineuse aux cornes tordus. (un Yak si vous voulez tout savoir.) Tork était bel et bien vivant, alors que Dul'aag se souvient lui avoir briser l'échine. Il s'est briser l'échine pour la lui briser, alors si ça compte pas, c'est pas du jeux.
-Mais on nage en plein délire! »

A peine ces mots prononcer qu'il prit un sabot dans le menton. Il vit des étoiles puis revit les nuages au dessus de lui et la pluie. Le Minotaure noir lui sauta dessus, coutelas en avant, l'écume au lèvre les yeux fou. C'était l'image de la fin. The End était l'image de la fin. Le bruit de fin fut, par contre, un craquement de bois retentissant contre le rocher cité précédemment. Et ce fut le début d'autre chose. Tournant la tête à sa mort imminente il vit un navire éperonner la caillasse au profit d'une vague descendante. Chaque vague écrasa un peu plus la galère qui gitait de bâbord pour finir démanteler peu à peu. Les illusions s'étaient dissipés. Dul'aag n'en compris pas le sens, et supposa que les Minotaures s'étaient enfuis. Eux qui voulaient tant rester sur l'île.
[...]

La tempête mit du temps à passer. Aux premières lueurs du jours, il réalisa qu'il était devenus naufrageur contre son gré. Encore plus, puisque ce navire aurait put le sortir de là. Au moins la cargaison était intéressante. Mais au loin une autre voile se dirigeait vers le site de crash. Dul'aag pilla la cargaison en faisant de jolies petits rang. il pourrait peut être négocier son extraction avec son butin inconsciemment acquis. Il attendit avec appréhension les arrivants. Ils furent étonner d'y voir un Minotaure. Au départ on le soupçonna d'être un survivant du navire, mais vus son apparence, son dialecte difficile à comprendre, et son apparence... nudiste, il fut innocenté. Il demandais simplement à partir d'ici. Il disait vouloir fuir d'autres Minotaures. Mais aucune traces d'autres humanoïde n'était sur l'île et on le prit seulement pour un dérangé. Le navire était un navire pirate qui avait poursuivis sa proie à travers la mer. Visiblement la proie s'était tromper de cap avec la tempête, ou n'avait pas eut le choix, et avait crue à un phare. Les pirates aussi. Ils faillirent s'embrocher sur des rocher à leurs tours mais ont été prévenus par les cris et le bruit de leur prédécesseur. On le prit a bord après qu'il ai réunit ses maigres effets et un rapide examens médicale. Rapide: Le capitaine voulus vaguement s'assurer de la bonne santé du Minotaure avant de l'embarqué, mais le médecin se révéla... Un peu trop enthousiaste. D'un coté Dul'aag préférais mourir que de se faire soigner par un Centaure, et de l'autre l'équidé commençait déjà à énuméré les membres en trop qu'il fallait retiré du corps du cornus pour sa "survie". Finalement le capitaine mit fin à la situation en cantonnant les deux races et en les menaçant de mort sur tout autre problèmes sur son navire. Le Centaure, déçut, diagnostiquait dans son coin, supposant une nécrose de la corne, qui rongeait l'ivoire et pourrait avoir attaqué le cerveau. Incurable, et c'était peut être vrai. D'un autre coté, c'était un médecin, un Centaure, et Dul'aag avait fondut un moignon de fer sur sa corne. A moins de faire fondre le fer, on restera sur cette thèse non vérifiable.
On déposa Dul'aag à la première civilisation connus. Trop d'humain. Dul'aag ne savait plus trop quoi faire. Il n'avait plus aucun combat d'honneur à livrer. Indécis, il resta sur le navire, qui le mena tout naturellement à Clavinia. Là on lui demanda gentiment de partir et de se débrouiller. L'équipage regarda ce drôle de personnage s'éloigner sur les quais. Finalement, sur l'île, le Minotaure était devenus barge, et c'est comme ça qu'il avait finit par s'échapper.


Compétences:
Artisanat: Apprenti (4) (forge)
Tir: base offensive (1) (canon)

Merci d'avoir tout lus ^^ J'espère que ça vous a plut :p



Dernière édition par Dul'aag le Dim 31 Juil - 23:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Dul'aag! Du lag pour mes amis!   Sam 30 Avr - 5:17

Bonsoir, Dul'aag, je te (re-)souhaite la bienvenue sur Maynlie !

Alors, tout d'abord, pour information, tu as peut-être suivi que nous sommes en train de retravailler le système de compétences : cela ne devrait pas te changer grand-chose, mais il y aura peut-être des petites choses à revoir dans ce que tu as mis (je préfère prévenir tout de suite). Toutefois, je pense pouvoir d'ores et déjà te dire que pour la compétence "Artisan", il serait mieux de préciser ton domaine d'activité (forgeron, donc, si j'ai bien compris). :)
Concernant ta demande de dérogation, je ne suis pas certain de son bien-fondé, mais nous verrons si ton souci peut être résolu avec la refonte du système. ;) S'il s'agit seulement de pouvoir utiliser des armes telles que des canons, sache néanmoins que cela devrait plutôt rentrer dans la compétence "Tir / Canon".

A part cela, j'aime bien ton personnage (ce qui doit beaucoup t'étonner, je suppose). Son histoire semble parfois un peu confuse, mais cela permet surtout, ai-je l'impression, que le personnage est lui-même assez confus, quelque part, ce qui se justifie fort bien avec la nécrose.
En fait, je crois que le seul point de l'histoire qui me pose réellement problème, c'est le fait que le médecin pirate qui veut le soigner soit un Centaure : il m'est difficile d'imaginer a priori un Centaure voulant soigner un Minotaure, surtout contre son gré. Il faudrait donc soit le justifier (solidement), soit opter pour une autre race... A toi de voir ce que tu préfères. ^^

Voilà, je crois que c'est tout ce que j'ai à dire. Je te laisse revoir ces tout petits détails : je ne te valide pas encore pour l'histoire des compétences, mais je pense que cela ne devrait pas trop tarder pour autant. ^^

Bonne soirée, et n'oublie pas de prévenir quand tu auras édité ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dul'aag
Hyperactif
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 23/04/2011

MessageSujet: Re: Dul'aag! Du lag pour mes amis!   Sam 30 Avr - 15:24

Merci ^^ Il est content qu'il te plaise.

Je savait bien que "utilisation explosifs" incluait d'utilisé des dynamites par exemples. Ou plutôt, utiliser et optimiser le pouvoir destructeur de toutes les explosions (puisque tout le monde peut allumer une mèche, c'est pas sorcier. ^^) Mais en effet: tout ce qui m'intéressait c'était l'utilisation des canons. Le reste n'aurait pas été utiliser. Mais puisque tu me dit qu'il va y avoir une compétence Tir/canon, c'est magnifique.

Pour l'histoire du Centaure, c'est que comme j'imagine Clavinia cosmopolite, il me semblait possible d'imaginer un Centaure médecin. Et vus les espèces différentes, les races ennemis doivent finalement cohabiter. Donc le Centaure aurait fais ça contre son gré, mais comme il est médecin, il est professionnel et l'aurait fais. Ou lui aurait amputer un ou deux trucs. Ou saigné. Enfin bref. Finalement ce n'est pas toujours une chance de se faire soigner ^^ Mais l'histoire de nécrose, c'est surtout un présupposé du Centaure pour discrédité Dul'aag (bien qu'il puisse, au final, tombé juste là dessus. On ne sait pas si c'est les trente ans d'isolement qui l'ont rendus dingue, ou une quelconque maladie.)

Je devrais mieux préciser ce dernier point dans la fiche? Si l'explication te va.

EDIT: On m'a convaincue que l'animosité entre les deux races était plus forte que cela, même si Clavinia les laissent tous cohabiter. Donc j'ai modifier en conséquence pour le Centaure. J'ai plus qu'à attendre le nouvel arrangement avec les points de compétences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MJ

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 31/03/2011

MessageSujet: Re: Dul'aag! Du lag pour mes amis!   Mar 3 Mai - 2:07

Bon, sur le fond, je crois qu'il n'y a plus vraiment de problème dans cette fiche. Pour les compétences, comme dit, on verra une fois le système terminé. :)
Pour la forme, je sais que ce n'est pas facile pour toi, mais tâche de faire de ton mieux. ;)
Bref, pas de souci pour moi.

[Fiche validée !
Tu peux à présent poster dans les parties RP du forum et commencer à jouer.
Et maintenant, il est temps de voir comment tu vas t'en sortir dans notre univers...
Place à tes aventures !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dul'aag! Du lag pour mes amis!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dul'aag! Du lag pour mes amis!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maynlie :: Administration :: Registre :: Fiches validées-
Sauter vers: